N

Le Parisien (Paris) - - ILE-DE-FRANCE -

Il réus­sit la prouesse de dé­cro­cher un sou­rire à tous ceux qui croisent ses oeuvres dis­sé­mi­nées un peu par­tout. En Bre­tagne où il a gran­di, à Pa­ris, Lyon ou Flo­rence, où il vit dé­sor­mais, et sur­tout Evry et Villa­bé (Es­sonne), où Clet Abra­ham a sé­vi cette an­née. Quelques se­condes et un pe­tit au­to­col­lant bien pla­cé suf­fisent pour ani­mer un pan­neau de si­gna­li­sa­tion : le chien lève la patte sur la barre blanche d’un sens in­ter­dit, les flèches des ronds-points trans­percent de gros coeurs bom­bés, un bon­homme ti­mide se cache dans un coin d’une in­ter­dic­tion à tous vé­hi­cules… « Pour être mieux com­prise et ap­pli­quée, la règle a be­soin d’être plus hu­maine », es­time le street ar­tiste. Aper­ce­voir Clet Abra­ham ar­pen­ter les rues à bi­cy­clette, pour mettre un peu de poé­sie dans le code de la route, c’est à coup sûr pour­suivre sa jour­née sur l’air de « Don’t wor­ry, be hap­py ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.