N

Le Parisien (Paris) - - ILE-DE-FRANCE - C.C.

« En ima­gi­nant que tu pro­duises seule­ment des sa­lades bio, je t’achè­te­rai tout, parce que Pa­ris n’a pas de quoi sub­ve­nir à ses be­soins. » Quand l’un des plus gros dis­tri­bu­teurs de fruits et lé­gumes d’Eu­rope a dit ce­la à Va­len­tine Hansen de Ga­nay, il y a quelques an­nées, il ne pen­sait sû­re­ment pas que l’une des pro­prié­taires du châ­teau de Cou­rances (Es­sonne) se­rait en 2015 en train de le prendre au mot. Après avoir lan­cé la marque « Les Jar­dins de Cou­rances » pour vendre les lé­gumes, fleurs et herbes aro­ma­tiques culti­vés dans le po­ta­ger du châ­teau qu’elle a fait re­vivre, Va­len­tine Hansen de Ga­nay concré­tise de­puis cette an­née son pro­jet de « nour­rir Pa­ris ». Et nour­rir avec du bio. Sou­te­nue par ses cou­sins, éga­le­ment pro­prié­taires du châ­teau et des quelque 500 ha agri­coles qui l’en­tourent, la châ­te­laine en­tre­prend de re­mettre en culture la plaine qui s’étend sur 1 800 ha entre Cou­rances et Fleu­ry-en-Bière, à moins de 50 km de Pa­ris.

Le chef trois étoiles Yan­nick Al­lé­no croit en elle

Pour y culti­ver des pro­duits bio dans quelques an­nées, il faut rendre le sol fer­tile. Va­len­tine de Ga­nay a mi­sé sur l’agro­fo­res­te­rie : 2 000 arbres ont été plan­tés sur 70 ha en fé­vrier der­nier. Elle a pas­sé une for­ma­tion agri­cole et, même si beau­coup la consi­dèrent comme une uto­piste, cer­tains croient en elle. Comme le chef trois étoiles Yan­nick Al­lé­no. « Il faut l’en­cou­ra­ger, car si Va­len­tine mène à bien son pro­jet, ce se­ra ab­so­lu­ment ma­gni­fique pour les Pa­ri­siens », confie le cui­si­nier.

(LP/C.C.)

Plaine de Cou­rances, fé­vrier. Va­len­tine Hansen de Ga­nay est l’une des pro­prié­taires du châ­teau de Cou­rances et de 500 ha agri­coles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.