N

Le Parisien (Paris) - - ILE-DE-FRANCE - L.MT.

De­puis mars 2005, date à la­quelle il a fon­dé l’as­so­cia­tion Du fun pour tous à Guyan­court (Yve­lines), Bru­no Gros­val­let au­ra tout vé­cu. La joie, d’abord, d’avoir fon­dé ce Centre de loi­sirs en in­clu­sion col­lec­tive (Clic). Il ac­cueille des en­fants et jeunes de 5 à 17 ans souf­frant de dé­fi­cience men­tale, de la forme la plus lé­gère jus­qu’à l’au­tisme, afin qu’ils y pra­tiquent des ac­ti­vi­tés pé­ri­sco­laires. L’an­goisse, en­suite, quand, il y a deux ans, vic­time de son suc­cès mais pri­vé d’un bon nombre de sub­ven­tions du fait de son ca­rac­tère aty­pique, l’as­so­cia­tion s’était re­trou­vée au bord de la rup­ture avec un trou de 30 000 €. De­puis, les choses vont mieux et Du fun pour Tous a conser­vé son ca­rac­tère unique dans les Yve­lines. Chaque an­née, 80 en­fants en pro­ve­nance d’une tren­taine de com­munes du dé­par­te­ment, mais aus­si de l’Es­sonne, des Hauts-de-Seine et même de Pa­ris, pro­fitent du centre. Ils sont en­ca­drés par des édu­ca­trices spé­cia­li­sées après l’école, le mer­cre­di ou du­rant les va­cances sco­laires. Elles em­mènent les en­fants pra­ti­quer des ac­ti­vi­tés à l’ex­té­rieur, pour qu’ils s’ha­bi­tuent à l’agi­ta­tion. Fi­nan­ciè­re­ment, Du fun pour Tous est « à peu près à l’équi­libre, mais ce­la reste fra­gile » re­con­naît son di­rec­teur. Il at­tend un « ap­pel d’offres de la part de l’Agence ré­gio­nale de san­té » afin de de­ve­nir struc­ture mé­di­co-so­ciale. « Ce­la chan­ge­rait ra­di­ca­le­ment la donne en termes de fi­nances », es­time Bru­no Gros­val­let.

Us (Val-d’Oise). En moins d’un an, plus d’une cen­taine de sa­lons, dont deux en Outre-mer, ont ré­pon­du à l’ap­pel à la so­li­da­ri­té lan­cé par So­phie Bouxi­rot.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.