Com­ment de­ve­nir l’idole des pe­tits

Le Parisien (Paris) - - SPÉCIAL NOËL -

n L’em­bauche.

Lors­qu’on tape « ani­ma­tion Père Noël » sur le Web, on tombe très vite sur le site www.ani­ma­tion-pere-noel.com, pi­lo­té par l’agence d’évé­ne­men­tiel Sé­ra­phine et pro­po­sant à ses clients des for­mules « dès 1 000 € ». Je prends contact avec son jeune pa­tron, Au­ré­lien, dé­but no­vembre. Il lui reste un poste à pour­voir dans un centre com­mer­cial en ban­lieue nan­taise. Je ne suis ni co­mé­dien ni ti­tu­laire du di­plôme d’ani­ma­teur Ba­fa mais j’ai du ba­gout, une be­daine en voie de dé­ve­lop­pe­ment et deux en­fants qui y ont cru. « En­ga­gé », m’an­nonce-t-on après l’en­voi d’une pho­to sur la­quelle j’ex­hibe mon plus beau sou­rire. J’ai vi­si­ble­ment la tête de l’emploi. Pour fi­na­li­ser l’em­bauche, j’adresse une co­pie de ma carte d’iden­ti­té, de mon nu­mé­ro de sécurité so­ciale et d’un ex­trait de ca­sier ju­di­ciaire dit bul­le­tin no 3, obli­ga­toire pour tra­vailler avec des en­fants.

contrat. Mon CDD, « as­sor­ti d’une pé­riode d’es­sai de 1 jour » sti­pule que je suis en­ga­gé en qua­li­té d’ac­teur pour jouer le Père Noël, non cadre, contre une ré­mu­né­ra­tion brute de 10 € par heure de tra­vail, soit 39 cen­times de plus que le smic. Le sa­la­rié « ef­fec­tue­ra les ho­raires sui­vants » : le 19 dé­cembre, de 10 h 30 à 13 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30 ain­si que les 22 et 23 dé­cembre, de 15 heures à 18 h 30. Il de­vra « dé­am­bu­ler dans le centre com­mer­cial en of­frant des cho­co­lats aux en­fants et pa­rents » et « po­ser avec les en­fants pour une pho­to de Noël im­pri­mée et of­ferte ». La bou­lette à ne pas com­mettre, non men­tion­née dans le do­cu­ment ? « Faire tom­ber le bé­bé, ça, ça craint ! » m’a aver­ti le re­cru­teur.

nLe

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.