N

Le Parisien (Paris) - - SPÉCIAL NOËL - Mgr Oli­vier Ri­ba­deau-Du­mas Pro­pos recueillis par FRÉ­DÉ­RIC MOUCHON

C’est une tra­di­tion pour les ca­tho­liques. Mais beau­coup au­ront sans doute en tête les at­ten­tats de no­vembre der­nier en en­trant dans les lieux de culte. Por­te­pa­role de la Confé­rence des évêques de France, Mgr Oli­vier Ri­ba­deau-Du­mas fait le point sur ces cir­cons­tances par­ti­cu­lières. Des me­sures de sécurité spé­ci­fiques ont-elles été mises en place pour les messes de Noël ? Mgr OLI­VIER RIBADEAUDUMAS. Plu­sieurs di­zaines de mil­liers de messes se­ront cé­lé­brées ce soir et de­main. Les me­sures de sécurité dif­fèrent se­lon qu’il s’agit d’une pe­tite église de cam­pagne où tout le monde se connaît ou d’une grande ca­thé­drale dans la­quelle les gens sont plus ano­nymes. La com­mis­sion de sécurité char­gée des lieux de culte a éta­bli il y a plu­sieurs mois dé­jà une liste d’un peu plus de 140 lieux comme No­treDame ou le Sa­cré-Coeur de­vant faire l’ob­jet d’une sur­veillance plus spé­ci­fique. Après l’at­ten­tat dé­joué de Ville­juif, des consignes de vi­gi­lance avaient par ailleurs été don­nées aux pa­rois­siens pour qu’ils re­pèrent des vé­hi­cules mal ga­rés ou des co­lis et ba­gages aban­don­nés. Les ca­tho­liques sont dé­si­reux que les églises res­tent des lieux ou­verts, d’ac­cueil et de re­cueille­ment. Il ne s’agit pas de les trans­for­mer en for­te­resses. C’est pour­quoi, à quelques ex­cep­tions près, il n’y au­ra pas de gardes sta­tiques pos­tés de­vant les églises. Des pa­trouilles dy­na­miques fe­ront en re­vanche des va-et-vient à in­ter­valles ir­ré­gu­liers au­tour de cer­tains sites, du fait de leur no­to­rié­té ou de l’af­fluence at­ten­due. A No­treDame et dans d’autres églises, on de­man­de­ra peu­têtre aux gens d’ou­vrir leurs man­teaux et leurs sacs. Le mi­nis­tère de l’In­té­rieur a par ailleurs re­com­man­dé de li­mi­ter le nombre d’ac­cès dans les églises quand il y a de mul­tiples en­trées pour contrô­ler da­van­tage le flux de per­sonnes. Vous at­ten­dez-vous à une grosse af­fluence ce soir dans les églises ? Il y a tou­jours beau­coup de monde lors des messes de Noël. Cer­tains ne vont qu’une fois par an à l’église, et c’est ce soir-là. Cette an­née, en rai­son de ce que nous ve­nons de vivre en France, il y au­ra peut-être en­core plus de monde que d’ha­bi­tude. Se re­trou­ver en­semble et faire per­du­rer l’es­prit de Noël en priant pour la paix dans le monde au­ra for­cé­ment un re­lief par­ti­cu­lier.

« En rai­son de ce que nous ve­nons de vivre en France, il y au­ra peut-être en­core plus de monde que d'ha­bi­tude »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.