Or­ga­niste de­puis l’âge de 11 ans

Le Parisien (Paris) - - SPÉCIAL NOËL - E.B.

« C’EST mon pre­mier Noël à SaintEus­tache. Mais je ne res­sens ni peur — ce se­rait lais­ser la vic­toire aux ter­ro­ristes — ni pres­sion, juste du plai­sir à in­ter­pré­ter un ma­gni­fique ré­per­toire. Ça fait qua­torze ans que je joue à la messe de Noël. » Pour­tant, Tho­mas Os­pi­tal n’a que… 25 ans. Ti­tu­laire des grandes orgues de l’église Saint-Eustache (Pa­ris Ier) de­puis six mois, c’est l’un des plus jeunes or­ga­nistes pro­fes­sion­nels fran­çais.

Pour­tant, il a gran­di au Pays basque et ses pa­rents ne sont pas du mi­lieu. « Mon père est ou­vrier chau­dron­nier et ma mère tient un res­tau­rant, J’avais 11 ans quand j’ai vu mon pre­mier orgue. Dans mon vil­lage d’Ay­herre, mon père m’avait em­me­né à l’église pour la ré­pé­ti­tion de sa cho­rale. L’orgue me fas­ci­nait et, comme je m’en­nuyais, on m’a de- mandé de jouer pour don­ner le ton. Un coup de foudre. »

Pas­sion­né par le clas­sique, le jazz et les co­mé­dies mu­si­cales, ce sur­doué est en­tré au conser­va­toire de Bayonne à 13 ans, puis à 18 à ce­lui de Pa­ris, où il a col­lec­tion­né les profs de re­nom — dont Jean-Fran­çois Zy­gel en classe d’im­pro­vi­sa­tion — et les pre­miers prix de concours in­ter­na­tio­naux. Comme mu­si­cien so­liste, il a été en ré­si­dence pen­dant six mois en 2012 à La Nou­velle-Or­léans et joue sou­vent en Rus­sie, où il y a un orgue dans chaque salle de concerts. « En France, les orgues sont dans les églises, ex­plique-t-il. Mais de­puis cette an­née, nous avons deux orgues mo­nu­men­taux à la Phil­har­mo­nie et à Ra­dio France. Ce­la va sû­re­ment créer de nou­velles vo­ca­tions. »

(Jean Ra­del.)

Tho­mas Os­pi­tal, 25 ans, est l’un des plus jeunes or­ga­nistes pro­fes­sion­nels fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.