Le faux ventre, nou­velle ruse ?

Ce dé­gui­se­ment de femme en­ceinte au­rait pu ser­vir à un pro­jet d’at­ten­tat ka­mi­kaze. Un couple de Mont­pel­lier ra­di­ca­li­sé est en garde à vue.

Le Parisien (Paris) - - TERRORISME - Une source proche du dos­sier STÉ­PHANE SEL­LA­MI

AU LEN­DE­MAIN de l’an­nonce par le mi­nistre de l’In­té­rieur, Ber­nard Ca­ze­neuve, qu’un « dixième at­ten­tat » ve­nait d’être dé­joué du cô­té d’Or­léans (Loi­ret), où deux jeunes hommes sont soup­çon­nés d’avoir vou­lu s’en prendre aux forces de l’Etat, un couple, ori­gi­naire de Mont­pel­lier (Hé­rault) était tou­jours au­di­tion­né, hier.

Pla­cés en garde à vue, lun­di, dans les lo­caux de la Sous-di­rec­tion an­ti­ter­ro­riste (SDAT) à Le­val­lois-Per­ret (Hauts-de-Seine), ma­ri et femme, unis re­li­gieu­se­ment, sont dé­crits comme pré­sen­tant un « pro­fil par­ti­cu­liè­re­ment in­quié­tant » par une source proche de l’af­faire.

Ce couple était sur­veillé de­puis plu­sieurs se­maines. La femme, pré­nom­mée Ca­ro­line et âgée de 23 ans, s’est conver­tie à l’is­lam et semble s’être ra­di­ca­li­sée au cours des der­niers mois, et avait dé­jà été au­di­tion­née l e 15 dé­cembre pour des faits d’apo­lo­gie du ter­ro­risme. Puis elle avait été re­mise en li­ber­té, comme l’a ré­vé­lé le jour­nal « le Mi­di libre ». Mais l’his­toire ne s’est pas ar­rê­tée là.

« Le ma­té­riel in­for­ma­tique et les té­lé­phones por­tables du couple avaient été sai­sis pour ex­ploi­ta­tion, in­dique un proche du dos­sier. Il en est res­sor­ti qu’ils avaient consul­té des pho­tos de ji­ha­distes en Syrie, ain­si que des scènes très vio­lentes or­ches­trées

A LIRE

le­pa­ri­sien.fr Re­trou­vez notre site dé­dié aux at­ten­tats et fil­mées par les hommes de Daech. Il a éga­le­ment été dé­ter­mi­né qu’ils avaient fait des re­cherches sur les mé­thodes de fa­bri­ca­tion d’en­gins ex­plo­sifs. » Autre élé­ment par­ti­cu­liè­re­ment trou­blant : les po­li­ciers ont dé­cou­vert au do­mi­cile des deux sus­pects un faux ventre de femme en­ceinte. Cet ac­ces­soire de dé­gui­se­ment, ache­té sur In­ter­net, avait été évi­dé à la main, avant d’être re­cou­vert de pa­pier alu­mi­nium. Dans quel but ?

« C’est la tech­nique dite du sac plom­bé, qui consiste à ta­pis­ser d’alu­mi­nium un conte­nant, pour­suit la même source. Cette ac­tion brouille le si­gnal émit par un an­ti­vol fixé sur un pro­duit et qui dé­clenche l’alarme des por­tiques de dé­tec­tion lors­qu’un vo­leur res­sort avec. Le pro­blème est que dans le cas de cette dé­cou­verte, on ne voit pas l’uti­li­sa­tion que ce couple pou­vait en faire. S’ils avaient vou­lu dis­si­mu­ler des armes ou un en­gin ex­plo­sif dans ce faux ventre, ce­la n’au­rait de toute fa­çon pas dé­clen­ché les por­tiques de sécurité d’un centre com­mer­cial, par exemple. Ces équi­pe­ments ne s’ac­tivent que par rap­port aux an­ti­vols ». In­ter­ro­gée sur cet ob­jet, Ca­ro­line au­rait in­di­qué, tou­jours se­lon « le Mi­di libre », s’être équi­pée de ce faux ventre pour com­mettre « des vols à l’éta­lage ». Une ver­sion qui n’a guère convain­cu les en­quê­teurs de la SDAT.

Ce faux ventre de femme en­ceinte, ain­si ma­quillé, au­rait-il pu brouiller les ondes d’un dé­tec­teur de mé­taux, dis­po­si­tif dé­sor­mais ins­tal­lé à l’en­trée de nom­breux bâ­ti­ments of­fi­ciels ? Sur ce point pré­cis, des vé­ri­fi­ca­tions sont tou­jours en cours. « La dé­ten­tion de ce type de ma­té­riel est tout sauf ano­dine, qui plus est au re­gard du com­por­te­ment de cette jeune femme et de son ma­ri, note un en­quê­teur. C’est elle qui semble pous­ser son ma­ri, âgé de 35 ans et de na­tio­na­li­té fran­co-tcha­dienne, à une ob­ser­vance très ri­go­riste de la re­li­gion. »

Hier soir, Ca­ro­line et son com­pa­gnon étaient tou­jours au­di­tion­nés. « La me­nace n’a ja­mais été aus­si éle­vée », a en­core in­sis­té, hier, le Pre­mier mi­nistre, Ma­nuel Valls, à l’is­sue du Con­seil des mi­nistres.

« On ne voit pas l’uti­li­sa­tion que ce couple

pou­vait en faire »

(Pho­toPQR/« le Mi­di libre »/Mi­chael Es­dour­ru­bailh.)

Illus­tra­tion. Un faux ventre de femme en­ceinte ta­pis­sé d’alu­mi­nium, si­mi­laire à ce­lui-ci, a été re­trou­vé chez le jeune couple ra­di­ca­li­sé. Les po­li­ciers se de­mandent à quoi pou­vait être des­ti­né cet ar­ti­fice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.