« Je me suis lan­cé grâce au père de Luc Bes­son »

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES - E.B.

Il y a des for­ma­tions pour être as­su­reur — une école na­tio­nale, un BTS —, mais pas pour de­ve­nir cour­tier — soit ce­lui qui trouve le meilleur as­su­reur pour un as­su­ré —, en­core moins con­seil en ges­tion des risques.

Son sa­laire va­rie se­lon l’ar­tiste, le spec­tacle…

« Ce­la s’ap­prend sur le tas, es­time Ro­main Fro­bert. Avant de créer ma so­cié­té de cour­tage, j’ai fait un BTS com­mer­cial puis une maî­trise à la fac d’Evry et, en même temps, je tra­vaillais chez Axa. Pour ob­te­nir la carte pro­fes­sion­nelle de cour­tier, il n’y a pas be­soin de di­plôme, seule­ment d’avoir 18 ans et cu­mu­ler des heures de tra­vail. Je l’ai eue à 22 ans. » Son sa­laire va­rie se­lon l’ar­tiste, le spec­tacle, la production, le temps pas­sé sur un dos­sier, le nombre de col­la­bo­ra­teurs im­pli­qués… « C’est, du coup, ex­trê­me­ment va­riable, avoue Ro­main Fro­bert. On fonc­tionne à l’ho­no­raire, comme un avo­cat, au for­fait ou au pour­cen­tage, à la sa­tis­fac­tion du client. Comme les co­mé­diens, on prend moins au dé­part mais on de­mande de plus en plus un pour­cen­tage sur les re­cettes des spec­tacles. Je pense que c’est l’ave­nir. » De­puis cette nuit, le ca­ta­logue des Beatles est en­fin dis­po­nible sur neuf sites de strea­ming (écoute sans té­lé­char­ge­ment) : Ama­zon Prime, Apple Mu­sic, Dee­zer, Google Play, Groove, Rhap­so­dy, Sla­cker, Spo­ti­fy, Ti­dal. Les ama­teurs doivent donc avoir ac­cès aux 12 al­bums ori­gi­naux, plus des maxis et des singles, en­re­gis­trés de 1962 à 1969. Les pro­prié­taires des droits de la mu­sique des Beatles se sont long­temps op­po­sés à son ex­ploi­ta­tion sur le Net. Leur mu­sique n’est ain­si ap­pa­rue sur iTunes qu’en 2010.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.