Avec les sol­dats de l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS - Le co­lo­nel Bru­lon, porte-pa­role du gou­ver­neur mi­li­taire de Pa­ris YVES FOS­SEY

PAS MOINS De 6 500 SOL­DATS sont dé­ployés en Ile-de-France du­rant les fêtes de fin d’an­née pour sé­cu­ri­ser les dif­fé­rents points sen­sibles face à la me­nace ter­ro­riste. Ils sur­veillent no­tam­ment les gares, les lieux de culte ou en­core les centres com­mer­ciaux et les sites tou­ris­tiques. Tous font par­tie de l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle, dé­clen­chée par le pré­sident de la Ré­pu­blique à la suite des at­ten­tats.

Bé­ret vis­sé sur la tête et fu­sil d’as­saut Fa­mas entre les mains, les mi­li­taires en treillis au re­gard per­çant ne passent pas in­aper­çus. « Il faut avoir l’oeil par­tout, confie le bri­ga­dier-chef Fré­dé­ric, en mis­sion hier à la gare RER et au châ­teau de Saint-Ger­main-en-Laye (Yve­lines). On ob­serve mi­nu­tieu­se­ment les lieux pour dé­ce­ler d’éven­tuels ob­jets sus­pects, mais aus­si des com­por­te­ments anor­maux d’in­di­vi­dus. » Huit sol­dats ré­par­tis en deux équipes sillonnent les cou­loirs, les abords des gui­chets, les quais ain­si que les al­lées du parc. Leur mis­sion est avant tout de ras­su­rer. « Cer­taines per­sonnes viennent nous re­mer­cier », sa­voure le mi­li­taire. Car d’une ma­nière gé­né­rale, le dis­po­si­tif est plu­tôt bien per­çu par la po­pu­la­tion. « J’ap­pré­cie leur pré­sence, je me sens pro­té­gée », souffle une pas­sante. Sur le quai, une pas­sa­gère du RER a da­van­tage de doutes. « Ce­la ne sert à rien, ça n’em­pê­che­ra pas des ter­ro­ristes de com­mettre des at­ten­tats », juge-t-elle.

Les ef­fec­tifs dé­ployés en Ilede-France sont gé­rés par le 121e ré­gi­ment du train de Montl­hé­ry. « Des sec­teurs géo­gra­phiques sont dé­fi­nis en fonc­tion des points sen­sibles à cou­vrir », pré­cise le ca­pi­taine Jor­dan, com­man­dant de la zone Nord-Yve­lines où in­ter­viennent en­vi­ron 90 sol­dats. « Le nombre d’hommes dé­pend aus­si de l’at­trac­ti­vi­té des sites, ajoute-t-il. Les ef­fec­tifs sont plus im­por­tants no­tam­ment dans les grandes gares ou en­core au quar­tier de La Dé­fense. »

Ce sont en grande ma­jo­ri­té des mi­li­taires de l’ar­mée de terre qui par­ti­cipent à l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle. Leurs mis­sions, ju­gées « éprou­vantes », ne dé­passent pas six se­maines. « Un tur­no-

« Nos hommes s’ap­puient sur leur sa­voir-faire

tac­tique ac­quis lors d’ac­tions mi­li­taires

à l’étran­ger »

ver est ap­pli­qué car il faut une concen­tra­tion ex­trême, ex­plique le co­lo­nel Bru­lon, porte-pa­role du gou­ver­neur mi­li­taire de Pa­ris. Nos hommes s’ap­puient sur leur ma­tu­ri­té et leur sa­voir­faire tac­tique ac­quis lors d’ac­tions mi­li­taires à l’étran­ger. » De­main, à par­tir de 19 heures, à la bras­se­rie le Pe­tit Clu­ny, 19, bou­le­vard Saint-Mi­chel (Ve). M° Clu­ny-La Sor­bon­neou Odéon. Rens. sur com­pos­te­la2021.free.fr.

(LP/Y.F.)

Gare RER de Saint-Ger­main-en-Laye (Yve­lines), hier ma­tin. Des mil­liers de mi­li­taires sont dé­ployés dans la ré­gion pour sur­veiller les points sen­sibles dans le cadre de l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle, dé­clen­chée à la suite des at­ten­tats de jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.