Avez-vous peur de vous re­trou­ver sans mo­bile ?

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ -

Ma­rie-Odile Rous­sel

70 ans, re­trai­tée Pa­ris (XVIIIe) « Je n’en ai rien à faire. Je ne suis pas quel­qu’un de branché. Mes ne­veux et nièces m’ont fait ache­ter un iP­hone, mais ça va trop vite. A chaque fois que je veux en­voyer un SMS, j’ap­pelle en fait la per­sonne par er­reur. Au fi­nal, je ne m’en sers que pour té­lé­pho­ner, pour si­gna­ler où je suis. La plu­part du temps, je ne l’ai même pas sur moi. Je ne veux pas avoir un col­lier. »

Ch­ris­tophe Lan­dry

40 ans, in­for­ma­ti­cien Sainte-Anne (Gua­de­loupe) « Pas spé­cia­le­ment. Au dé­but, je l’uti­li­sais beau­coup trop, puis je me suis ren­du compte que je n’avais plus de vie per­son­nelle. Il a fal­lu faire des choix. Dé­sor­mais, je ne re­çois plus mes mails pro­fes­sion­nels des­sus. Je li­mite aus­si les risques en cas de perte. J’ai des sau­ve­gardes de mes contacts et rien sur mon por­table que je ne puisse me per­mettre de perdre. »

Vic­toire Guill.-Bar­ry

étu­diante en droit Pa­ris (Ve) « Oui, je suis as­sez an­gois­sée sans mon por­table. Je suis mal­en­ten­dante et il m’aide à com­mu­ni­quer. Je peux écrire ou lire sur l’écran quand il y a trop de bruit, en soi­rée. Et puis j’ai tout des­sus ! Mes ac­cès à mes cours, mon Fa­ce­book, tous mes contacts… En plus, je n’ai pas de sau­ve­garde, je vis dan­ge­reu­se­ment ! Je per­drais énor­mé­ment si je l’éga­rais. »

Phi­lippe Grou­ber

44 ans, po­li­cier Ven­dôme (Loir-et-Cher) « Non car même si je m’en sers beau­coup, je sais m’en pas­ser. Je l’ai tou­jours sur moi : agen­da, mails, SMS, In­ter­net… J’aime l’avoir pour être sûr qu’il n’ar­rive rien à mes en­fants. Quand je vais dans une zone sans ré­seau, je m’ar­range pour lais­ser un nu­mé­ro de fixe. Pour mon tra­vail, je dois res­ter joi­gnable, mais au pire, les plans de rap­pel du com­mis­sa­riat pré­voient qu’on puisse ve­nir frap­per chez moi. »

Ri­chard Tiague

35 ans, im­port- ex­port Co­to­nou (Bé­nin) « Com­plè­te­ment. Je pour­rais même de­ve­nir dan­ge­reux si on m’en pri­vait ! Je fais tout avec mon mo­bile. J’ai tou­jours peur de ra­ter un ap­pel im­por­tant. Je l’uti­lise beau­coup pour le tra­vail et je m’ar­range pour ne ja­mais man­quer de bat­te­rie. Je contrôle si j’ai des mes­sages toutes les dix mi­nutes. J’ai dé­jà per­du mon por­table et ça a été l’en­fer pour re­trou­ver tous mes contacts. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.