La lutte de Da­vid contre les flammes de l’en­fer

Le Parisien (Paris) - - HOMMAGE - J.-M.D.

LA JOUR­NÉE du club des an­ciens de Puis­se­guin - Pe­titPa­lais (Gi­ronde) s’an­non­çait comme une fête. Le dé­jeu­ner dans une au­berge d’Ar­zacq (Py­ré­nées-At­lan­tiques) était ré­ser­vé de longue date. Mais à 7 h 30, ce 23 oc­tobre, au dé­tour d’un vi­rage sur la D 17 alors que le car qui les trans­porte vient tout juste de sor­tir de Puis­se­guin, sur­git un ca­mion gru­mier. Le poids lourd, en per­di­tion, est to­ta­le­ment dé­por­té sur la gauche de la chaus­sée hu­mide. Le Mer­cedes Tou­ris­mo conduit par Da­vid Dau­bi­geon ne peut l’évi­ter. Sous le choc, le ré­ser­voir de se­cours du trac­teur est per­fo­ré et le car­bu­rant se pro­page en nuage dans la ca­bine du car dont le pare-brise est tom­bé à l’im­pact. Une tor­chère jaillit dans l’ha­bi­tacle avec ses 49 pas­sa­gers à bord. En une frac­tion de se­conde, la ca­bine s’em­brase. Da­vid, la tren­taine ex­pé­ri­men­tée et ré­pu­té calme, par­vient à ac­tion­ner le sys­tème de se­cours d’ou­ver­ture des portes. Un geste sal­va­teur qui a per­mis à huit per­sonnes d’échap­per à l’en­fer des flammes. Il aide en­core ses pas­sa­gers à fuir jus­qu’à ce que les flammes lui dé­vorent les avant-bras. Un pas­sa­ger par­vient à sau­ver sa femme et un autre oc­cu­pant. Un au­to­mo­bi­liste qui ar­rive tente lui aus­si de por­ter se­cours. Le bi­lan, pour­tant, est ef­froyable : 43 morts. Mal­gré son cou­rage ex­cep­tion­nel, le chauf­feur conti­nue de se sen­tir coupable.

Pa­ris (VIIIe), le 27 oc­tobre. Le cou­rage de Da­vid Dau­bi­geon, qui a per­mis de sau­ver huit vies lors de l’ac­ci­dent de son car au Puis­se­guin, a été sa­lué par Fran­çois Hol­lande.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.