« Je mens toute la jour­née »

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES - C.BA. CA­THE­RINE BALLE

ja­mais »*, le pro­gram­ma­teur ra­conte ain­si com­ment, en 1992, il avait pro­mis à Claire Cha­zal que l’on ne par­le­rait que de sa car­rière dans « Rien à ci­rer ». Avant que les chro­ni­queurs ne plai­santent à l’an­tenne sur sa re­la­tion avec PPDA et l’af­faire Bot­ton. « Les vraies fâ­che­ries sont rares, et on a tous be­soin les uns des autres », re­la­ti­vise ce­pen­dant Jacques San­chez.

Bonnes chan­sons ne meurent ja­mais, le livre que San­chez a consa­cré aux émis­sions de va­rié­tés à la té­lé). De­puis cette date, la car­rière de Jacques San­chez n’a ces­sé de dé­col­ler. « Au­jourd’hui, je gagne bien ma vie car je tra­vaille beau­coup », pré­cise le pro­gram­ma­teur. Qui ar­bo­re­ra une nou­velle cas­quette à par­tir du 6 jan­vier, en ani­mant l’émis­sion « Me­dia People » sur Non Stop People. « Je vais in­ter­vie­wer tous mes amis », se ré­jouit-il d’avance. L’ac­teur, âgé de 66 ans, cé­sa­ri­sé pour « Quai d’Or­say » et « De battre mon coeur s’est ar­rê­té », va créer un ate­lier théâ­tral qui ac­cueille­ra vingt ap­pren­tis co­mé­diens à Pa­ris dé­but 2016, moyen­nant un ta­rif de 350 €. Les can­di­dats peuvent dès main­te­nant écrire au Théâtre de Pa­ris (15, rue Blanche 75009 Pa­ris) à l’at­ten­tion de Niels Ares­trup (notre pho­to), avec un CV ac­com­pa­gné d’une pho­to et d’une lettre de mo­ti­va­tion. Les au­di­tions se dé­rou­le­ront les 12 et 13 jan­vier. Les co­mé­diens se­ront in­vi­tés à pré­sen­ter un mo­no­logue de leur choix de trois mi­nutes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.