Un homme bri­sé »

Une en­quête et des au­di­tions

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR - C.P.

fe­ra la lu­mière sur le sui­cide du doc­teur Jean-Louis Me­gnien sur son lieu de tra­vail et sur ce que sa mort tra­gique ré­vèle de dys­fonc­tion­ne­ments cruels à l’hô­pi­tal Georges-Pom­pi­dou ? Trois pro­cé­dures sont amor­cées alors que la famille en­vi­sage de por­ter plainte pour har­cè­le­ment mo­ral.

en­quête de po­lice, pour l’ins­tant aux mains du com­mis­sa­riat du XVe ar­ron­dis­se­ment, a été ou­verte le 17 dé­cembre. Plu­sieurs des confrères de Jean-Louis Me­gnien ont dé­jà été en­ten­dus et cer­tains ont té­moi­gné du har­cè­le­ment mo­ral dont il était vic­time.

com­mis­sion d’ana­lyse des sui­cides a été sai­sie comme l’a an­non­cé le 18 dé­cembre Mar­tin Hirsch, di­rec­teur gé­né­ral de l’As­sis­tance pu­blique-Hô­pi­taux de Pa­ris (AP-HP). Il s’agit d’une ins­tance cen­trale de l’AP-HP créée en 2013, sous l’an­cienne pré­si­dence, pour éva­luer les « risques psy­cho­so­ciaux » et étof­fer l a pré­ven­tion du risque sui­ci­daire

dans ses éta­blis­se­ments.

nUne

nLa

Elle se réunit sys­té­ma­ti­que­ment après chaque drame. Cette com­mis­sion pa­ri­taire doit pro­cé­der à des au­di­tions en in­terne pour « ana­ly­ser l’en­vi­ron­ne­ment pro­fes­sion­nel » et « dé­ter­mi­ner s’il existe des élé­ments qui peuvent avoir contri­bué à la si­tua­tion de dé­tresse ».

créa­tion d’une com­mis­sion ex­té­rieure à l’hô­pi­tal a été an­non­cée par Mar­tin Hirsch dans son cour­rier adres­sé mer­cre­di au per­son­nel, en amorce du­quel il évoque « l’échec des ten­ta­tives di­verses de ces der­nières an­nées pour ré­pondre à des si­tua­tions conflic­tuelles ». Elle doit « pro­cé­der à une mise à plat des su­jets conflic­tuels dans l’éta­blis­se­ment ». Elle est com­po­sée de trois membres qui ap­par­tiennent au sé­rail de l’AP-HP : le pro­fes­seur Di­dier Hous­sin (an­cien di­rec­teur gé­né­ral de la san­té), le pro­fes­seur Pa­trick Har­dy (psy­chiatre à l’hô­pi­tal Bicêtre qui pi­lote dé­jà une mis­sion sur les risques psy­cho­so­ciaux dans le mi­lieu mé­di­cal) et Ma­rie-So­phie Desaulle (qui a « exer­cé des fonc­tions de di­rec­tion à l’AP-HP jus­qu’en 2004 »). Ils mè­ne­ront des au­di­tions en jan­vier et fé­vrier.

l’Igas ? Pour le pro­fes­seur Gran­ger (lire l’in­ter­view ci-contre) et nombre de confrères de JeanLouis Me­gnien, seule l’ins­pec­tion gé­né­rale des af­faires so­ciales (Igas) se­rait au­jourd’hui à même de sou­le­ver une fois pour toutes le cou­vercle de la co­cotte-mi­nute de Pom­pi­dou. Réel­le­ment ex­té­rieure, elle dis­pose de moyens d’en­quête (ac­cès aux do­cu­ments, no­tam­ment) su­pé­rieurs à de simples au­di­tions. Elle peut s’au­to­sai­sir ou être sai­sie par un mi­nis­tère. Ce­la est « plus long à dé­clen­cher que la com­mis­sion qui se­ra à pied d’oeuvre dès le dé­but jan­vier », fait-on ob­ser­ver à l’AP-HP. La mi­nistre de la San­té n’a pour l’ins­tant pas ju­gé utile de le faire, mais at­tend de pied ferme un pre­mier bi­lan d’étape de la com­mis­sion ex­té­rieure pour la mi-jan­vier.

nLa

nEt

RES­PON­SABLE Le sui­cide de Jean-Louis Me­gnien sus­cite votre co­lère. Pour­quoi ? BER­NARD GRAN­GER. Je suis hor­ri­fié. Je sais que de mul­tiples causes peuvent conduire à un sui­cide sur le lieu de tra­vail. Mais, s’agis­sant de Jean-Louis Me­gnien, de nom­breux do­cu­ments et té­moi­gnages montrent qu’il a été vic­time d’un com­por­te­ment mal­trai­tant de la part de cer­tains de ses pairs et de cer­tains mem- Rien n’a été fait pour l’en­tendre ? Au­cune me­sure ef­fi­cace et adap­tée n’a réel­le­ment été prise pour ré­gler l’an­ta­go­nisme violent qui op­po­sait cer­tains mé­de­cins de l’hô­pi­tal à Jean-Louis Me­gnien et pour faire ces­ser cette mal­trai­tance. La mé­dia­tion mise en place par la pré­si­dence de la com­mis­sion mé­di­cale d’éta­blis- La di­rec­tion gé­né­rale de l’AP-HP ne dé­couvre pas au­jourd’hui ce qu’elle ap­pe­lait dé­jà lors d’une réunion de CME en avril 2014 « les spé­ci­fi­ci­tés désa­gréables » de cet hô­pi­tal. Je l’ai aler­tée de fa­çon ex­pli­cite sur la si­tua­tion de Pom­pi­dou où les af­faires troubles s’en­chaînent, en lui de­man­dant de cal­mer le jeu : ce qui si­gni­fiait ne plus sou­te­nir à tout prix et de ma­nière en­tê­tée la gou­ver­nance de l’HEGP. La mort de Jean-Louis Me­gnien est l’abou­tis­se­ment d’un pro­ces­sus qu’il faut ana­ly­ser pour que ce­la ne se re­pro­duise plus.

Ber­nard Gran­ger a en­voyé ce cour­riel au di­rec­teur gé­né­ral de l’AP-HP rap­pe­lant le mail d’alerte qui lui avait été adres­sé il y a un an.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.