39 ans après, Cla­ra re­trouve sa grand-mère

En 1976, la junte au pou­voir avait as­sas­si­né les pa­rents de Cla­ra et vo­lé le bé­bé de 3 mois. Sa famille ra­conte les re­trou­vailles à notre jour­nal.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE - Bue­nos Aires (Ar­gen­tine) De notre cor­res­pon­dante FLO­RA GE­NOUX

UN LARGE SOU­RIRE barre leur vi­sage. Cla­ra et sa grand-mère ne se quittent pas des yeux. Ma­ria « Chicha » Ma­ria­ni serre fort les mains de la jeune femme, dont les traits res­semblent à s’y mé­prendre à ceux de Dia­na. La fille de Ma­ria, as­sas­si­née pen­dant la dic­ta­ture et à qui la pe­tite Cla­ra avait été ar­ra­chée à l’âge de 3 mois. Ne reste à la grand-mère, 91 ans au­jourd’hui, que les pho­tos im­pri­mées en noir et blanc et l’es­poir de voir un jour sa pe­tite-fille. Alors jeu­di, les re­trou­vailles ont pris des airs de conte de Noël...

Le lien entre Cla­ra et Ma­ria « Chicha » Ma­ria­ni a été « éta­bli à 99,9 % » par un la­bo­ra­toire pri­vé, a an­non­cé la fon­da­tion des Grand­sMères de la place de Mai. Mais la confir­ma­tion of­fi­cielle, qui re­quiert le croi­se­ment avec la banque na­tio­nale des don­nées gé­né­tiques, est, elle, tou­jours at­ten­due.

Pour au­tant, les Ar­gen­tins ont dé­jà fê­té la nou­velle. Car Ma­ria « Chicha » Ma­ria­ni est la fi­gure fon­da­trice des Grands-Mères de la place de Mai. De­puis près de qua­rante ans, ces ma­mans de jeunes pa­rents op­po­sants à la junte mi­li­taire (19761983), en­le­vés et tués pen­dant les an­nées de plomb, n’ont eu de cesse de fouiller la moindre piste pou­vant me­ner à leurs pe­tits-en­fants kid­nap­pés. Cla­ra Anahí, si le lien de pa­ren­té est avé­ré, se­ra le 120e en­fant ain­si re­trou­vé. vailles. « On est cham­bou­lés », abonde sa fille, Ce­ci­lia Te­rug­gi.

Les joues re­plètes de Cla­ra bé­bé sont bien connues des Ar­gen­tins qui voyaient sa pho­to dif­fu­sée chaque an­née à la date de son an­ni­ver­saire. «Chicha» a re­mué le pays pour re­trou­ver sa pe­tite-fille, à qui elle a adres­sé du­rant toutes ces an­nées des lettres ou­vertes. C’est en no­vembre 1976 que les mi­li­taires donnent l’as­saut à la mai­son des pa­rents de Cla­ra, alors nour­ris­son, qui tiennent avec d’autres op­po­sants l’im­pri­me­rie d’un jour­nal clan­des­tin. Si­tuée dans un quar­tier ré­si­den­tiel de La Pla­ta, à 50 km de Bue­nos Aires, la bâ­tisse abrite au­jourd’hui un mu­sée dé­dié au ter­ro­risme d’Etat. La fa­çade est tou­jours éventrée d’un tir de tank et les murs cri­blés de balles.

A l’époque, Da­niel Te­rug­gi ap­prend la mort de sa soeur par la presse. « Au com­mis­sa­riat, son décès est confir­mé, mais quand je leur de­mande où est le bé­bé, la po­lice ré­pond : Quel bé­bé ? » Le père de Cla­ra, ab­sent lors de l’at­taque, re­fuse l’exil po­li­tique pour se consa­crer à la re­cherche sa fille. Il est tué par balles huit mois plus tard.

« Avec les re­trou­vailles de Cla­ra, on a re­çu des mil­liers de mes­sages de joie, vu dé­fi­ler des cen­taines de per­sonnes en larmes », ra­conte sa cou­sine Ce­ci­lia. Les res­ti­tu­tions de bé­bés vo­lés sont vé­cues par la ma­jo­ri­té des Ar­gen­tins comme des deuxièmes nais­sances. Ces re­cherches ont été sou­te­nues par les pré­si­dences Nes­tor puis Cris­ti­na Kirch­ner (2003-2015) qui ont éga­le­ment rou­vert les pro­cès de di­gni­taires de la dic­ta­ture.

Mais toute la po­pu­la­tion ne par­tage pas cette émo­tion. Il y a un mois, au len­de­main de l’élec­tion du pré­sident li­bé­ral Mau­ri­cio Ma­cri, le jour­nal « la Na­ción » pu­bliait un édi­to­rial ap­pe­lant à la fin du tra­vail his­to­rique lié à la dic­ta­ture. L’ar­ticle a pro­vo­qué un tol­lé mais il tra­duit la dé­fiance de cer­tains Ar­gen­tins face à la cause des grands-mères. Le soir de Noël, Mau­ri­cio Ma­cri a te­nu à apai­ser les in­quié­tudes des as­so­cia­tions de droits de l’homme : « Heu­reux de la res­ti­tu­tion du 120e pe­ti­ten­fant. […] Je veux sou­hai­ter à Chicha Ma­ria­ni, sa pe­tite-fille et toute sa famille un joyeux Noël de re­trou­vailles », a-t-il pu­blié sur Twit­ter.

Dans quelle famille adop­tive Cla­ra a-t-elle gran­di ? Com­ment le doute sur son iden­ti­té s’est-il im­mis­cé ? La famille tait pour l’ins­tant les dé­tails de sa vie pri­vée. « Pour des rai­sons ju­ri­diques, ces élé­ments se­ront don­nés plus tard, ex­plique Ce­ci­lia. Ce que je sais, c’est que Chicha et Cla­ra ont pas­sé leur pre­mier Noël en­semble, Chicha lui a même dit : Pense bien à me ré­veiller le 25 au ma­tin pour que je com­prenne que ce n’est par un rêve. »

@flo­ra­ge­noux

DIA­PO­RA­MA

(Ma­tias-Ad­he­mar.)

La Pla­ta (Ar­gen­tine), jeu­di. Ma­ria « Chicha » Ma­ria­ni, 91 ans, a pas­sé Noël avec Cla­ra.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.