Raid et BRI at­tirent de fu­turs po­li­ciers

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - J.-M.D.

COMME leurs ho­mo­logues de la gen­dar­me­rie, la po­lice re­crute à la fa­veur du plan 5 000. L’ad­mi­nis­tra­tion va in­té­grer 2 731 nou­veaux per­son­nels en 2016. Consé­quence, la Di­rec­tion gé­né­rale de la po­lice na­tio­nale (DGPN) doit or­ga­ni­ser dans l’ur­gence un concours ex­cep­tion­nel de re­cru­te­ment de gar­diens de la paix, qui se tien­dra en mars 2016 et pour le­quel les ins­crip­tions se­ront closes le 29 jan­vier.

Ce concours pré­cède le seul qui était ini­tia­le­ment pré­vu en sep­tembre 2016 avant la dé­ci­sion gou­ver­ne­men­tale de ren­for­cer les ef­fec­tifs de gen­dar­me­rie et de po­lice.

Mais cette sélection va être amé­na­gée et cer­taines épreuves al­lé­gées : comme celle qui per­met d’éva- luer la ré­sis­tance au stress. Elle se­ra tes­tée no­tam­ment lors de l’en­tre­tien avec le ju­ry de sélection. Il se peut que l’épreuve ré­dac­tion­nelle passe à la trappe.

Une for­ma­tion ré­duite à un an

Face à l’ur­gence, la DGPN a dû, là aus­si, « adap­ter » le concours. La for­ma­tion pré­vue sur deux ans est ré­duite à un. Elle risque d’être un peu plus in­tense. Mieux, la po­lice va de­voir aus­si re­cru­ter des for­ma­teurs et mo­der­ni­ser ses écoles pour ac­cueillir les can­di­dats ad­mis. Pour faire face à l’en­thou­siasme vers les mé­tiers de la sécurité sus­ci­té après les at­ten­tats, la DGPN a pré­vu de dif­fu­ser un clip vi­déo mon­trant la di­ver­si­té des mé- tiers. Le compte Twit­ter de la po­lice a dé­pas­sé les 100 000 abon­nés à cette oc­ca­sion. Beau­coup de jeunes can­di­dats rêvent dé­jà d’in­té­grer les uni­tés spé­ciales de la BRI ou du Raid, très mé­dia­ti­sées après le drame du 13 no­vembre. Mais c’est une autre stra­té­gie qui est mise en avant par la di­rec­tion de la po­lice.

Les pre­miers à in­ter­ve­nir au Ba­ta­clan ou au Stade de France étaient des po­li­ciers de rue. Tout comme les gen­darmes qui ont stop­pé les frères Koua­chi à Dam­mar­tin-en-Goële il y a un an. Et leur rôle a été pri­mor­dial. La tac­tique a chan­gé. Ils se­ront, eux aus­si, en pre­mière ligne pour fixer et en­ga­ger les ter­ro­ristes afin de les dé­tour­ner de leurs otages.

Quai Fran­çois-Mau­riac (Pa­ris XIIIe), le 23 juin. Ces hommes de la BRI étaient en dé­mons­tra­tion pour les 50 ans de la bri­gade, très en vue de­puis les at­ten­tats de Pa­ris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.