L’es­poir dé­çu de Chicha, la grand-mère de la place de Mai

Le Parisien (Paris) - - ACTUALITÉ - Bue­nos Aires (Ar­gen­tine) De notre cor­res­pon­dante FLO­RA GE­NOUX

AF­FAI­BLIE, Ma­ria Ma­ria­ni a pré­fé­ré res­ter à l’abri lorsque ses proches ont an­non­cé hier de­vant son do­mi­cile, face à une nuée de té­lé­vi­sions, la cruelle nou­velle : à 92 ans, cette grand-mère, sur­nom­mée af­fec­tueu­se­ment Chicha, n’a fi­na­le­ment pas re­trou­vé la pe­tite-fille qu’elle re­cherche in­las­sa­ble­ment de­puis sa dis­pa­ri­tion, il y a près de qua­rante ans. Deux jours plus tôt, une femme de 39 ans s’était pré­sen­tée avec un exa­men ADN po­si­tif is­su d’un la­bo­ra­toire pri­vé, ame­nant l’Ar­gen­tine à cé­lé­brer le 120e bé­bé re­trou­vé de la dic­ta­ture (1976-1983).

Comme 500 autres nour­ris­sons, Cla­ra Ana­hi avait été ar­ra­chée à ses pa­rents, op­po­sants à la junte mi­li­taire et as­sas­si­nés pour ce­la, avant d’être pro­ba­ble­ment adop­tée par des proches du ré­gime. Un croi­se­ment avec la Banque na­tio­nale de don­nées gé­né­tiques, la seule ha­bi­li­tée ju­ri­di­que­ment à sta­tuer, a fi­na­le­ment écar­té le lien de pa­ren­té. Chicha se sent « triste et af­fli­gée », a ad­mis son bio­graphe, Juan Mar­tin Ra­mos Pa­dilla, qui « s’in­quiète pour sa san­té ».

Hier, ses proches ont ten­té de ré­con­for­ter cette no­na­gé­naire, fi­gure des Grands-Mères de la place de Mai et sym­bole de la lutte pour les droits de l’homme. « On est d’au­tant plus meur­tris qu’on mé­ri­tait de re­trou­ver Cla­ra, confie Ce­ci­lia, pe­tite-fille de Chicha. Pas un seul jour de sa vie, ma grand-mère n’a ces­sé de la cher­cher. »

Hier, la femme s’étant pré­sen­tée comme Cla­ra main­te­nait son his­toire, mal­gré le ver­dict des tests gé­né­tiques. A-t-elle men­ti ef­fron­té­ment ? Est-elle de bonne foi ? Sur ce point, les ques­tions de­meurent.

@flo­ra­ge­noux es­père réunir à par­tir du 25 jan­vier à Ge­nève des re­pré­sen­tants du gou­ver­ne­ment et de l’op­po­si­tion pour des pour­par­lers de paix en Syrie. Un ces­sez-le-feu, un gou­ver­ne­ment de tran­si­tion dans les six mois et des élec­tions dans les dix-huit mois sont éga­le­ment pré­vus. Le gou­ver­ne­ment sy­rien a po­sé comme condi­tion de re­ce­voir « la liste de la dé­lé­ga­tion de l’op­po­si­tion », la­quelle reste di­vi­sée. nLE CHEF DU GROUPE TER­RO­RISTE DAECH, Abou Ba­kr al-Bagh­da­di, a ap­pe­lé, dans un en­re­gis­tre­ment au­dio mis en ligne hier, à un sou­lè­ve­ment en Ara­bie saou­dite. Dans ce pre­mier en­re­gis­tre­ment de­puis sept mois, il pro­met éga­le­ment d’at­ta­quer Is­raël, af­fir­mant que Daech « n’a pas un ins­tant ou­blié la Pa­les­tine ». La pre­mière et der­nière ap­pa­ri­tion pu­blique de Bagh­da­di avait eu lieu à l’été 2014 dans la ville ira­kienne de Mos­soul.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.