N

Des condam­na­tions una­nimes

Le Parisien (Paris) - - ACTUALITÉ - N.J.

Ces vio­lents in­ci­dents in­ter­viennent dans un cli­mat po­li­tique ten­du, deux se­maines après les élec­tions ré­gio­nales qui ont por­té au pou­voir les na­tio­na­listes. Dans un sou­ci d’apai­se­ment, Gilles Si­meo­ni, le nou­veau pré­sident du con­seil exé­cu­tif corse, a condam­né une « agres­sion ini­tiale scan­da­leuse », ain­si que des « dé­ra­pages ra­cistes contraires aux va­leurs du peuple corse ». En écho, Jean-Guy Ta­la­mo­ni, le pré­sident de l’As­sem­blée de Corse, dé­non­çait pour sa part « l’im­por­ta­tion d’idéo­lo­gies com­plè­te­ment étran­gères à la tra­di­tion po­li­tique corse ». Une po­si­tion qua­si-iden­tique à celle dé­fen­due par Ma­nuel Valls. Ce der­nier ré­prou­vait à la fois « une agres­sion in­to­lé­rable de pom­piers » et une « pro­fa­na­tion in­ac­cep­table d’un lieu de prière mu­sul­man », quand le mi­nistre de l’In­té­rieur, Ber­nard Ca­ze­neuve, évo­quait « des exac­tions aux re­lents de ra­cisme et de xé­no­pho­bie, qui ne sau­raient res­ter im­pu­nies ». « La lu­mière se­ra faite, les au­teurs en ré­pon­dront », a ren­ché­ri Ch­ris­tiane Tau­bi­ra sur Twit­ter. « Plus qu’un ap­pel au res­pect de la loi, on at­tend de l’Etat au­to­ri­té et fer­me­té », a es­ti­mé de son cô­té Alain Jup­pé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.