Soi­rée des par­cours réus­sis à

Ville­neuve-Saint-Georges

Le Parisien (Paris) - - ILE-DE-FRANCE - QUEN­TIN LAURENT

« PAR­FOIS, ON DÉ­CROCHE, mais on peut se re­le­ver si on a des am­bi­tions », avance Job, 23 ans. Lui et une pe­tite di­zaine de jeunes de Ville­neu­veSaint-Georges ont par­ti­ci­pé hier à la pre­mière Soi­rée des réus­sites, or­ga­ni­sée par le Ca­fé des jeunes et le ser­vice mu­ni­ci­pal de la jeunesse. Une soi­rée pour « va­lo­ri­ser des par­cours de réus­site dif­fé­rents » et en­cou­ra­ger tous les jeunes.

« Ça n’al­lait pas au ni­veau sco­laire, et puis j’ai eu un dé- clic », pour­suit Job, qui s’est pas­sion­né pour le monde du spec­tacle. Au­jourd’hui, il est co­mé­dien. « J’ai lou­pé trois fois mon bac. Je me suis de­man­dée ce que j’al­lais faire », ajoute Noé­mie, 23 ans. Après une ren­contre, elle dé­cide de se lan­cer dans l’aide à la per­sonne et suit dé­sor­mais une for­ma­tion d’édu­ca­trice spé­cia­li­sée.

Un foot­bal­leur pro, une doc­to­rante en ex­per­tise comptable, un doc­teur en droit, des res­pon­sables d’as­so­cia­tions… tous sont ve­nus en­cou­ra­ger les jeunes de la ville.

Syl­vain, 18 ans, en­tame une li­cence des arts du spec­tacle et as­pire lui aus­si à de­ve­nir co­mé­dien : « J’étais un élève dis­si­pé, mais j’avais cette en­vie. Faut pas que les jeunes se fassent im­po­ser des choix, il faut faire ce dont on a en­vie. »

Plus de 150 per­sonnes ont ain­si as­sis­té à cette pre­mière soi­rée fes­tive, ap­pe­lée à être re­con­duite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.