Un hors-d’oeuvre à ne pas né­gli­ger

Top 14.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - CA­NAL +, 14 HEURES L’en­traî­neur pa­ri­sien Gon­za­lo Que­sa­da OLI­VIER FRAN­ÇOIS

DE­VANT LUI, une mon­tagne. Et der­rière celle-ci, une autre. Puis une autre. Et ain­si de suite pen­dant six week-ends. Le Stade Fran­çais se trouve au pied d’un vé­ri­table mas­sif, au sens propre comme au fi­gu­ré. Son es­ca­pade, cet après-mi­di, dans l’Ain, où il af­fronte Oyon­nax, le der­nier de la classe, s’an­nonce com­mele hors-d’oeuvre d’un me­nu par­ti­cu­liè­re­ment in­di­geste, entre le Top 14 et la Coupe d’Eu­rope, avec les ré­cep­tions de Tou­louse puis du Muns­ter, le voyage au Muns­ter, l’ac­cueil de Lei­ces­ter et le dé­pla­ce­ment à Tou­lon. Au soir du 30 jan­vier, avant une pause liée au Tour­noi des Six Na­tions, le club pa­ri­sien se­ra fixé sur sa fin de sai­son. Il se­ra alors qua­li­fié ou non pour les quarts de fi­nale eu­ro­péens et il sau­ra s’il peut ou non re­ve­nir par­mi les six pre­miers du Top 14 et ain­si pos­tu­ler à sa propre suc­ces­sion.

On n’en est pas en­core tout à fait là. Pour le mo­ment, le dé­ten­teur du bou­clier de Bren­nus doit juste évi­ter un pre­mier piège sur la pe­louse syn­thé­tique de la lan­terne rouge. « Avec les trois jours de re­pos pour Noël im­po­sés aux joueurs, nous n’avons eu qu’une seule vé­ri­table jour­née d’en­traî­ne­ment ( NDLR : mar­di, puis une mise en place hier à JeanBouin avant de voya­ger), bou­gonne le ma­na­geur Gon­za­lo Que­sa­da. Tout le monde est dans le même cas mais ça ne nous ar­range pas. Af­fron­ter une équipe qui joue sa sur­vie n’est ja­mais fa­cile et avec le re­tard que l’on a ( NDLR : 10 points sur le sixième), je ne vois pas com­ment on va pou­voir se qua­li­fier si on en laisse en­core en route. »

Au­tour de lui, ses joueurs semblent plus op­ti­mistes. « Même si l’on perd, rien ne se­ra ter­mi­né, nous n’en se­rons même pas en­core à la moi­tié du cham­pion­nat », sou­ligne le pi­lier in­ter­na­tio­nal Ra­bah Sli­ma­ni. « On a mar­qué beau­coup d’es­sais lors des deux ren­contres de Coupe d’Eu­rope contre Tré­vise ( NDLR : 50-17 en Ita­lie puis 40-14 à Pa­ris) et ça nous a ras­su­rés », re­lève de son cô­té l’ai­lier Jé­ré­my Sin­zelle. Mal­gré le peu de temps pas­sé à l’en­traî­ne­ment, les Pa­ri­siens ont éga­le­ment pu se pré­pa­rer dans les condi­tions du match en se ren­dant mar­di à la Ci­pale, fief du PUC dans le bois de Vin­cennes à Pa­ris, dont la pe­louse syn­thé­tique est exac­te­ment la même qu’à Oyon­nax. Le jeu du Stade Fran­çais de­vrait en outre bien s’ac­com­mo­der d’un sol as­sez dur et sec, en plus, puisque la mé­téo an­nonce du beau temps. Il évi­te­ra ain­si le bour­bier et la neige, al­liés his­to­riques des joueurs de l’Ain. « Si on s’ha­bi­tue vite, ça peut nous être fa­vo­rable, en ef­fet », re­con­naît Gon­za­lo Que­sa­da, qui sait bien que les pics à gra­vir, en­suite, se­ront d’un tout autre ca­libre. Cet après-mi­di à 14 heures, au stade Charles-Ma­thon. Ar­bitre : M. Ray­nal. Oyon­nax : De­nos - Tian, Yo­bo, Mar­tin, Vai­ni­ko­lo - (o) Les­pi­nas, (m) Ci­bray - Mis­soup, Maa­fu, Ur­sache - Fab­bri, Po­wer - Guilla­mon, Jen­ne­ker, Del­boulbes. En­tr. : Au­thier. Stade Fran­çais : Ca­ma­ra - Wai­sea, Dou­may­rou, Dan­ty, Sin­zelle - (o) Steyn, (m) Ge­nia - La­ka­fia, Ross, Uge­na - Pa­pé, Pyle, Sli­ma­ni, Bur­den, H. Van der Merwe. En­tr. : Que­sa­da.

« Af­fron­ter une équipe qui joue sa sur­vie n’est

ja­mais fa­cile »

(Presse Sports/Alain Mou­nic.)

Stade Jean-Bouin (Pa­ris), le 5 dé­cembre. Le Stade Fran­çais de l’Aus­tra­lien Will Ge­nia, ti­tu­laire à la mê­lée, se dé­place dans l’Ain avec des condi­tions re­la­ti­ve­ment fa­vo­rables : la mé­téo an­nonce du beau temps, chose rare en hi­ver dans la ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.