Et voi­ci le plus pa­ri­sien des ad­ver­saires du… Pa­ris-Le­val­lois

Pro A.

Le Parisien (Paris) - - ILE-DE-FRANCE SPORTS - JU­LIEN LE­SAGE

IL NE S’EN CACHE PAS, ce match contre le Pa­ris-Le­val­lois de­vait d’abord être une fête. « Un mo­ment par­ti­cu­lier et sym­pa­thique à vivre », dixit Tho­mas Drouot. Ses pa­rents, qui ne l’avaient en­core ja­mais vu sur un banc, se­ront pré­sents au­jourd’hui (17 heures) dans les tri­bunes du stade Cou­ber­tin (Pa­ris XVIe) pour le voir coa­cher contre le Pa­ris-Le­val­lois. Mais, coupe-t-il, « l’en­jeu du ré­sul­tat et la pres­sion du main­tien » vont re­lé­guer « le plai­sir de re­ve­nir » au se­cond rang des pré­oc­cu­pa­tions pour l’en­traî­neur du Havre, ac­tuelle lan­terne rouge du cham­pion­nat.

Né à San­nois, dans le Val-d’Oise il y a trente-deux ans, le plus jeune en­traî­neur de Pro A est un en­fant de la ré­gion pa­ri­sienne. Il est sur­tout mar­qué au fer rouge par son pas­sage sur les bancs du Pa­ris-Le­val­lois. Ar­ri­vé au Le­val­lois SC en 2004 pour un stage avec Syl­vain Lau­tié (le coach de l’époque en Pro B), Jean-Marc Du­prez et Vincent Fon­taine, il y est res­té dix ans. Il a en­fi­lé dif­fé­rents cos­tumes — de res­pon­sable tech­nique à di­rec­teur du sec­teur jeune, d’en­traî­neur des équipes de ben­ja­mins à celle des es­poirs — avant de sau­ter le pas, cet été, en ac­cep­tant le poste de coach prin­ci­pal au Havre.

Le coach et quatre joueurs pas­sés par le PL

« Ce­la au­rait été en­core plus par­ti­cu­lier si le match avait eu lieu à Le­val­lois, car j’y ai tra­vaillé pen­dant dix ans, confie l’in­té­res­sé, qui a été l’as­sis­tant de Du­praz, De­nis et Beu­gnot. J’au­rais ado­ré ve­nir avec 5 ou 6 vic­toires pour sa­vou­rer ce re­tour. Cer­taines per­sonnes du club m’ap­pellent pour m’ap­por­ter leur sou­tien, Ce­la fait chaud au coeur. Mais le temps du match, on va tout ou­blier pour se concen­trer sur le spor­tif. »

Il fau­dra donc ou­blier qu’en face de lui il y a des amis et des joueurs qu’il a for­més comme Vincent Poirier, Gio­van Oniangue ou Lan­ding Sa­né, ces deux der­niers ayant été cham­pions de France Es­poirs en 2011 à ses cô­tés. « C’est l’une des per­sonnes les plus im­por­tantes que j’aie ren­con­trées, af­firme Sa­né. Sans lui, je ne se­rais ja­mais ve­nu à Le­val­lois. On s’ap­pelle ré­gu­liè­re­ment pen­dant l’an­née. Mais pas cette se­maine ! »

Ce­pen­dant, Tho­mas Drouot ne se­ra pas la seule tête connue dans les rangs du Havre pour les fi­dèles du Pa­ris-Le­val­lois. La for­ma­tion nor­mande est en ef­fet la plus pa­ri­sienne des équipes de pro­vince. En plus du coach, quatre joueurs ont por­té la tu­nique du PL ces der­nières an­nées.

Ac­tuel meilleur mar­queur de Pro A (17,9 pts de moyenne), le Por­to­ri­cain AD Vas­sal­lo avait été la ré­vé­la­tion de la sai­son 2009-2010. Le pi­vot El­ton Brown avait été l’un des ar­ti­sans de la bonne fin de sai­son du club en 20132014. Et que dire du me­neur Ma­le­la Mu­tuale (2009-2012), for­mé au PL par Drouot, ou du pi­vot Jean-Bap­tiste Adolphe Mi­chel (2006-2010 puis 2014-2015) ? Non conser­vé par An­toine Ri­gau­deau cet été, le mas­sif JBAM au­ra à coeur de mon­trer à son an­cien club qu’il n’est pas aus­si rouillé que cer­tains le pensent mal­gré ses — presque — 36 ans (qu’il fê­te­ra de­main). « C’est un joueur his­to­rique au PL, l’un des meilleurs re­bon­deurs, af­firme Drouot. C’est sûr qu’ils ont tous en­vie d’être bons face à leur an­cien club et de ga­gner. » De quoi rendre ce re­tour fi­na­le­ment plu­tôt fes­tif.

(à g.),

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.