La ré­vé­la­tion Jain

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES - EM­MA­NUEL MAROLLE

ELLE L’A AP­PE­LÉ «Za­na­ka», comme « en­fant » en mal­gache. Son disque, c’est son bé­bé. C’est ain­si que Jain évoque ce pre­mier al­bum en­thou­sias­mant, bouillon­nant et iti­né­rant. Dix titres mé­tis­sés comme cette jeune fille de 23 ans, né d’un pa­pa fran­çais et d’une ma­man mal­gache, éle­vée dans une famille voya­geuse. « Mes pa­rents tra­vaillent dans une grande so­cié­té pé­tro­lière et ont sou­vent été mu­tés à l’étran­ger », ex­plique la de­moi­selle, née à Tou­louse, avant de gran­dir à Pau jus­qu’à 9 ans.

« A cette époque, j’ai com­men­cé à faire de la bat­te­rie, j’ai­mais les ins­tru­ments per­cus­sifs. Sans doute parce que ma ma­man écou­tait des mu­siques afri­caines à la mai­son : Sa­lif Kei­ta, Ou­mou San­ga­ré, Yous­sou N’Dour, Fe­la Ku­ti. Puis nous sommes par­tis vivre à Du­baï, où j’ai fait deux ans de per­cus­sions arabes, puis au Con­go. Après la dé­bauche de ri­chesses de Du­baï, je me re­trou­vais à Pointe-Noire dans une ville très mix- te. Il y avait un quar­tier eu­ro­péen, un quar­tier afri­cain. Nous, on était au mi­lieu des deux. C’était la même chose au ly­cée. »

Un al­bum cu­lot­té

Alors, Jain a eu en­vie de com­men­cer à ra­con­ter ce qu’elle était en train de vivre. « La pre­mière chan­son que j’ai écrite, à 16 ans, Come par­lait des amis, des amours que l’on perd quand on est ex­pa­trié et que l’on change de pays tous les trois ans. » Un mor­ceau qui lui a ser­vi de carte de vi­site, et lui a per­mis de se faire re­pé­rer sur In­ter­net par son fu­tur ma­na­geur, puis par Maxim Nuc­ci, alias Yo­de­lice, avec qui elle a réa­li­sé son al­bum. « J’avais mis en ligne cette chan­son juste pour avoir un avis ar­tis­tique. A la base, je fai­sais même tout ça plus pour com­po­ser que pour chan­ter. »

Mais Jain fait bien de don­ner de la voix sur ce pre­mier al­bum cu­lot­té, où l’Afrique ren­contre l’Eu­rope, l’élec­tro­nique se frotte à l’acous­tique, la pop au funk. Sur la po­chette, Jain s’af­fiche en drôle de créa­ture à six bras. « C’était un peu une fa­çon de se mon­trer mul­ti­mains, mul­ti­taches, de faire plu­sieurs choses à la fois. » Bri­co­leuse mu­si­cale de gé­nie, Jain n’a peur de rien, comme le montre son pseu­do, pas seule­ment un clin d’oeil à son vrai pré­nom, Jeanne. « Ça vient aus­si d’une ci­ta­tion jaï­niste (NDLR : re­li­gion es­sen­tiel­le­ment pré­sente en Inde) qui dit : Ne sois pas dé­çu si tu perds. Et ne sois pas fier si tu gagnes. Je me suis dit que je n’avais rien à perdre. »

, Jain, So­ny, 13,99 €. En concert le 11 mai à Pa­ris à la Ci­gale. Et en tour­née à par­tir du 25 mars.

VI­DÉO

le­pa­ri­sien.fr Jain en live à notre jour­nal

(LP/Fré­dé­ric Du­git.)

Dans le pre­mier al­bum de Jain, « Za­na­ka », l’Afrique ren­contre l’Eu­rope, l’élec­tro­nique se frotte à l’acous­tique et la pop au funk.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.