Plages dé­sertes et eau tur­quoise

Le Parisien (Paris) - - LE GUIDE DE VOTRE DIMANCHE - A.R. A.R.

VOUS NE CROI­SE­REZ PAS beau­coup de va­can­ciers étran­gers à Haï­ti. C’est l’un des énormes avan­tages de la des­ti­na­tion, pré­ser­vée du tou­risme de masse, à l’in­verse de sa voi­sine di­recte, la Ré­pu­blique do­mi­ni­caine. De quoi se sen­tir comme le dé­fri­cheur d’un ter­ri­toire en de­ve­nir, of­frant à ceux qui poussent la cu­rio­si­té plus loin que la nor­male la chance de fou­ler le sable fin d’im­menses plages en­core vierges de toute construc­tion.

Celle qu’on sur­nom­mait au­tre­fois la Perle des An­tilles pos­sède pas moins de 1 700 km de côtes, bé­né­fi­cie d’un cli­mat tro­pi­cal et d’une tem­pé­ra­ture moyenne de 30 °C. Idéal pour se dé­las­ser sur une des plages aux eaux tur­quoise de Jac­mel, sur la côte sud. A une de­mi-heure de ba­teau de la côte des Ar­ca­dins, on peut pro­fi­ter des fonds ma­rins de l’île de la Go­nâve. On s’y baigne dans une eau lim­pide, mais en ayant tou­jours pied grâce à un banc de sable blanc. De quoi at­ti­rer quelques pê­cheurs de lam­bis (des mol­lusques à la coque mu­nie de grandes pointes), s’ap­pro­chant avec leurs pi­rogues en bois.

Flâ­ner au mar­ché de fer

Une ba­lade dans les rues de la ca­pi­tale s’im­pose. Avec quelques in­con­tour­nables, comme l’ob­ser­va­toire du mont Bou­tilliers, qui culmine à 900 m d’al­ti­tude, dans la com­mune de Pé­tion­ville, et offre le meilleur point de vue plon­geant sur l’ag­glo­mé­ra­tion. Après un ar­rêt ra­pide de­vant l’an­cien pa­lais pré­si­den­tiel, de­bout mais lour­de­ment abî­mé par le séisme, di­rec­tion le mar­ché au fer. Cette ma­gni­fique bâ­tisse, qui abrite près d’un mil­lier de pe­tits com­mer­çants pro­po­sant des fruits et lé­gumes et de l’ar­ti­sa­nat lo­cal, a bé­né­fi­cié d’une re­cons­truc­tion com­plète. Der­rière cette imposante en­trée mé­tal­lique, s’y trouvent des sou­ve­nirs à ra­me­ner en France : pein­tures naïves et ob­jets de culte vau­dou sont les plus pri­sés. Laure et Gré­go­ry ont sym­pa­thi­sé avec Oli­vier, 53 ans, chef d’en­tre­prise ve­nu du Mans (Sarthe) qui, lui aus­si, ne re­grette pas son choix. « J’avais en­vi­sa­gé le Mexique, mais ve­nir ici est aus­si un acte de so­li­da­ri­té, ex­plique ce der­nier. Les Haï­tiens ont, je pense, da­van­tage be­soin de mon ar­gent que les Mexi­cains. Ils sont dans un pays en pleine re­cons­truc­tion et l’ac­ti­vi­té tou­ris­tique peut par­ti­ci­per à sa re­lance. »

Quelques ex­cur­sions ont per­mis aux va­can­ciers fran­çais de dé­cou­vrir da­van­tage l’île et sa ca­pi­tale, Port-auP­rince. « C’est dans ces mo­ments-là que l’on se rend compte de la grande mi­sère qui règne ici, mais aus­si de l’énorme dif­fé­rence entre pauvres et très riches du pays, re­marque Laure. Ce­la per­met de re­la­ti­vi­ser nos pro­blèmes lors­qu’on rentre en France.Et il faut dé­pas­ser ses pré­ju­gés. On se re­trouve évi­dem­ment très sol­li­ci­tés par les ven­deurs de sou­ve­nirs au mar­ché de Port-au-Prince, mais fi­na­le­ment pas plus que dans le souk de Mar­ra­kech. »

(AFP/Van­der­lei Al­mei­da.)

Un vol Pa­ris-Rio de Ja­nei­ro à par­tir de 885 €.

Un cir­cuit vous per­met de dé­cou­vrir les charmes islandais comme les gey­sers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.