A vos cla­viers, ci­toyens !

Jus­qu’au 18 jan­vier, les in­ter­nautes peuvent ap­por­ter leur pierre au pro­jet de loi de Sé­go­lène Royal sur la « re­con­quête de la bio­di­ver­si­té ». Des consul­ta­tions qui se dé­ve­loppent de plus en plus.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE -

C’EST UNE RÉ­VO­LU­TION lente, non vio­lente et pro­ba­ble­ment iné­luc­table. Ce qu’on ap­pelle, un peu pom­peu­se­ment, la dé­mo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive, soit l’as­so­cia­tion des ci­toyens au pro­ces­sus d’éla­bo­ra­tion de la loi, prend pro­gres­si­ve­ment une im­por­tance crois­sante en France. Une fois de plus, c’est le dé­ve­lop­pe­ment d’In­ter­net qui rend cette ré­vo­lu­tion si­len­cieuse pos­sible, un ou­til tech­no­lo­gique qui ne se met plus seule­ment au ser­vice des consom­ma­teurs mais à l’écoute du ci­toyen.

De­puis le 21 dé­cembre et jus­qu’au 18 jan­vier, les in­ter­nautes peuvent ain­si don­ner leur avis, ap­por­ter leurs com­men­taires et pro­po­ser des amendements au pro­jet de loi sur la re­con­quête de la bio­di­ver­si­té, por­té par Sé­go­lène Royal, la mi­nistre de l’Eco­lo­gie. Cette consul­ta­tion s’ef­fec­tue par le biais du site Par­le­ment & Ci­toyens*, la plate-forme en ligne sé­lec­tion­née par le mi­nis­tère. Ces pro­po­si­tions pour­ront en­suite être re­prises par les sé­na­teurs, lors de la séance pu­blique à par­tir du 19 jan­vier (le pro­jet a été adop­té en mars à l’As­sem­blée). « Mes propres amendements, je vais les sou­mettre à l’avis des ci­toyens via cette plate-forme, et j’in­vite l’en­semble de mes col­lègues du Sé­nat à faire de même », in­dique Joël Lab­bé, élu EELV du Mor­bi­han. L’as­so­cia­tion Co­mu­ni­dee est dé­jà sur le point de dé­po­ser une pé­ti­tion de près de 70 000 si­gna­tures pour pro­mou­voir les « se­mences pay­sannes ».

L’in­té­rêt des po­li­tiques

Ce n’est pas la pre­mière fois que les ci­toyens sont ap­pe­lés à leurs cla­viers. En oc­tobre, la se­cré­taire d’Etat Axelle Le­maire avait lan­cé une grande consul­ta­tion sur son pro­jet « Pour une Ré­pu­blique nu­mé­rique », à la suite de la­quelle le e-sport (jeux vi­déo pra­ti­qués à plu­sieurs sur le Web) a été re­con­nu comme une vraie com­pé­ti­tion. L’an der­nier, une pro­po­si­tion de loi ten­dant à mieux en­ca­drer l’usage des pes­ti­cides non agri­coles avait été sou­mise au même pro­ces­sus. A la suite des ar­gu­men­taires des in­ter­nautes, le lob­by des in­dus­tries chi­miques qui de­man­dait le re­port de la mise en oeuvre de la nou­velle ré­gle­men­ta­tion a été dé­bou­té…

De­puis deux ans, sept pro­jets, pro­po­si­tions de loi ou rap­ports parle- men­taires ont fait l’ob­jet de telles consul­ta­tions. Et ce n’est pas fi­ni. Ma­nuel Valls, lors du Con­seil des mi­nistres du 9 dé­cembre, a ap­pe­lé les membres de son gou­ver­ne­ment à re­nou­ve­ler l’ini­tia­tive d’Axelle Le­maire. A droite comme à gauche, cette nou­velle fa­çon de faire de la po­li­tique sus­cite un réel in­té­rêt. Chez les Ré­pu­bli­cains, Bru­no Le Maire en a fait une des pierres an­gu­laires de sa « ré­vo­lu­tion dé­mo­cra­tique ». Une prise de conscience par­ta­gée dans tous les par­tis.

Au ni­veau lo­cal aus­si, les consul­ta­tions mu­ni­ci­pales se mul­ti­plient, à Rennes avec la Fa­brique ci­toyenne ou Mul­house, c’est vous, dans la ville al­sa­cienne. « Ce mou­ve­ment se veut une ré­ponse à la triple crise que tra­verse au­jourd’hui la dé­mo­cra­tie re­pré­sen­ta­tive fran­çaise : crise d’ef­fi­ca­ci­té des po­li­tiques pu­bliques, crise de lé­gi­ti­mi­té des lois pro­duites et crise de confiance des ci­toyens en­vers les ac­teurs po­li­tiques, sou­ligne Cy­ril Lage, créa­teur de Par­le­ment & Ci-

(MaxPPP/IP3 Press/Au­ré­lien Morissard.)

Le pro­jet de loi sur la bio­di­ver­si­té de Sé­go­lène Royal est ou­vert à une consul­ta­tion sur In­ter­net : cha­cun peut sou­mettre avis, com­men­taire ou pro­po­si­tion d’amen­de­ment avant la séance pu­blique au Sé­nat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.