Un ti­cket Baills-Mar­ti­ni pour suc­cé­der à Cour­bis

Mont­pel­lier.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - Bru­no Mar­ti­ni LIO­NEL CHA­MI

PAS­CAL BAILLS ET BRU­NO MAR­TI­NI ont été nom­més hier co­en­traî­neurs de Mont­pel­lier, pour suc­cé­der à Rol­land Cour­bis qui, las­sé des cri­tiques ré­pé­tées du pré­sident Louis Ni­col­lin, avait dé­mis­sion­né mer­cre­di. « Dans l’ur­gence, nous avons trou­vé une so­lu­tion qui nous convient, avec des gens is­sus du club », a in­di­qué Laurent Ni­col­lin, le pré­sident dé­lé­gué, dont l’équipe oc­cupe la 15e place de Ligue 1, avec 3 points d’avance sur le pre­mier re­lé­gable. Baills et Mar­ti­ni as­su­me­ront un in­té­rim de six mois en at­ten­dant la dé­si­gna­tion d’un nou­vel en­traî­neur, qui pour­rait être l’ac­tuel coach nan­tais Mi­chel Der Za­ka­rian. Non ti­tu­laire du di­plôme d’en­traî­neur, Baills, 51 ans dans quelques jours, qui a fait qua­si­ment toute sa car­rière à Mont­pel­lier, oc­cupe ce poste pour la pre­mière fois de sa car­rière. Cet ami de Laurent Blanc, aux cô­tés du­quel il a dis­pu­té dans l’Hé­rault un quart de fi­nale de Coupe des Coupes (1991), prend les rênes après avoir été l’ad­joint de Cour­bis et de di­vers autres en­traî­neurs mont­pel­lié­rains de­puis le dé­but des an­nées 2000 : Mé­zy, Do­mergue, Gi­rard, Fer­nan­dez.

Bru­no Mar­ti­ni, 53 ans, an­cien gar­dien de but de l’équipe de France (30 sélections), d’Auxerre et de Mont­pel­lier, a re­joint Mont­pel­lier en avril 2014 où il oc­cu­pait jus­qu’ici le rôle de di­rec­teur ad­joint du centre de for­ma­tion. « Je me suis tou­jours te­nu à la dis­po­si­tion du club, je suis prêt, nous al­lons voir le sché­ma de fonc­tion­ne­ment », a dé­cla­ré hier l’an­cien pré­pa­ra­teur des gar­diens de l’équipe de France, lui-même en­traî­neur dû­ment di­plô­mé. Pour le tan­dem d’in­té­ri­maires, l’ob­jec­tif tient dé­sor­mais en peu de mots : main­tien en Ligue 1. « Il fal­lait se lan­cer, je le fais sans au­cun pro­blème, on va tra­vailler en équipe avec tout le monde, a ex­pli­qué Baills hier. L’im­por­tant au­jourd’hui, c’est que les joueurs adhèrent. L’ur­gence est de prendre les points pour se sau­ver. »

Mont­pel­lier (Hé­rault), hier.

« Nous al­lons voir le sché­ma

de fonc­tion­ne­ment »

(Pho­topqr/« Le Mi­di Libre ».)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.