Ligue 1. OL.

Bru­no Gé­né­sio, 49 ans, le rem­pla­çant d’Hu­bert Four­nier dé­mis de ses fonc­tions, di­ri­ge­ra au­jourd’hui son pre­mier en­traî­ne­ment à la tête de l’Olym­pique lyon­nais.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - Lyon (Rhône) De notre cor­res­pon­dant AN­THO­NY FAURE

JEAN-MI­CHEL AU­LAS a mi­sé sur un en­fant de Ger­land pour écrire les pre­mières pages de l’OL dans le grand stade de Dé­cines. Bru­no Gé­né­sio a 5 ans, en 1971, quand il pousse pour la pre­mière fois la porte de l’OL. Il ef­fec­tue toute sa for­ma­tion à Lyon, is­su de la même gé­né­ra­tion que son ami Ré­mi Garde, et signe pro­fes­sion­nel à 19 ans, en 1985. Le mi­lieu de ter­rain joue à l’OL jus­qu’en 1995.

« C’était un vrai com­bat­tant. Il avait tou­jours en­vie. C’est quel­qu’un qui en­traî­nait les autres par son at­ti­tude », note son en­traî­neur pen­dant cinq ans à l’OL, Ray­mond Do­me­nech. « Bru­no, c’était une grosse ac­ti­vi­té, beau­coup de hargne, de nom­breux al­lers-re­tours, c’était un joueur box to box », ra­conte son an­cien co­équi­pier, Gilles Rous­set. L’an­cien sé­lec­tion­neur de l’équipe de France se sou­vient aus­si des prouesses de Gé­né­sio lors des foo­tings au parc de Parilly, à Bron dans la ban­lieue de Lyon. « A Parilly, je ne l’ai ja­mais vu de face. Je l’ai tou­jours vu de dos. Il était tou­jours loin de­vant. C’était une ma­chine. Je lui di­sais, pour ri­go­ler : Tu de­vrais faire de l’ath­lé. Sur 1 500 m, sur 3000, il au­rait été ex­cep­tion­nel ! » se sou­vient Do­me­nech. S’en suit une pé­riode de dix ans d’« in­fi­dé­li­té » à Lyon… Gé­né­sio va ter­mi­ner sa car­rière à Nice puis à Mar­tigues, avant d’en­traî­ner à Ville­franche (CFA) et à Be­san­çon (Na­tio­nal). Avec un bi­lan as­sez contras­té. Gé- né­sio re­vient au ber­cail en 2005, comme su­per­vi­seur des ad­ver­saires sous Gé­rard Houl­lier. Il prend ra­pi­de­ment du ga­lon, pen­dant l’ère Per­rin (2007-2008) puis Puel (2008-2011), en­traîne l’équipe ré­serve de l’OL (2010-2011) avant de de­ve­nir le pré­cieux ad­joint de Garde en 2011. Il le res­te­ra lors de l’ar­ri­vée de Four­nier en 2014. « Il aime ani­mer ses séances, il aime par­ti­ci­per, il aime le pi­ment. Il a l’es­prit joueur », mur­mure En­zo Reale, joueur de Cler­mont (L 2), di­ri­gé par Gé­né­sio en CFA.

Très proche des jeunes Lyon­nais

Le tech­ni­cien prend la tête, en cours de sai­son, d’une for­ma­tion en plein doute (9e avec 26 points). Loin de faire l’una­ni­mi­té chez les sup­por­teurs, dont cer­tains ont même lan­cé une pé­ti­tion contre sa no­mi­na­tion, Gé­né­sio est at­ten­du au tour­nant. « Par rap­port à son vé­cu, à ce qu’il a ap­por­té au club, c’est un bon choix. Je me rap­pelle de cer­tains de ses dis­cours. Il sait­vrai­ment mo­ti­ver ses joueurs », se rap­pelle Tho­mas Fon­taine, joueur d’Auxerre (L 2), lui aus­si en­traî­né par Gé­né­sio en CFA à l’OL. « Les cir­cons­tances font qu’il ar­rive main­te­nant mais son par­cours parle pour lui. Il y a 3-4 ad­joints de haut ni­veau dans le football fran­çais, il en fait par­tie », ar­gu­mente Ray­mond Do­me­nech.

En 2014, en même temps que Garde, Gé­né­sio a ob­te­nu son di­plôme d’en­traî­neur, le BEPF. « C’est un foo­teux. Il sent le jeu, il sent les séances d’en­traî­ne­ment. Il res­pire le football », confie Fran­cis Sme­re­cki, char­gé de la for­ma­tion des en­traî­neurs à la FFF.

A Lyon, l’éter­nel ad­joint va dé­sor­mais être en pre­mière ligne, prendre les dé­ci­sions. Et par­fois avoir le mau­vais rôle. « Bru­no a une ap­proche lu­cide de ce qui s’est pas­sé der­niè­re­ment. Le seul pe­tit pro­blème, c’est qu’il connaît bien de nom­breux joueurs qu’on a eus en CFA ( NDLR : La­ca­zette, Gre­nier, Um­ti­ti, Fer­ri) mais ces der­niers connaissent aus­si très bien Bru­no. Il va fal­loir que les rap­ports se mo­di­fient un peu des deux cô­tés. Car les jeunes savent jus­qu’où ils peuvent al­ler… » sou­ligne l’an­cien coach de la ré­serve de l’OL, Ro­bert Va­lette, qui a tra­vaillé en bi­nôme avec Gé­né­sio pen­dant deux ans, entre 2009 et 2011. Pour En­zo Reale, « c’est sur­tout un avan­tage. Alex (La­ca­zette), Clé­ment (Gre­nier) sont de­ve­nus des cadres du ves­tiaire. Il va pou­voir s’ap­puyer sur eux pour faire pas­ser ses mes­sages ». Né le 1er sep­tembre 1966 (49 ans) à Lyon. Clubs pré­cé­dents (joueur) : Lyon (1985-1993), Nice (prêt 1993-1994), Lyon (1994-1995), Mar­tigues (19951996). 135 matchs joués en Division 1, 10 buts. Clubs pré­cé­dents (en­traî­neur) : Ville­franche-sur-Saône (1998-2000), Be­san­çon (2004), OL B (2010-2011), ad­joint OL (2011-2015).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.