« On voit bien les tops »

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES - C. BA. CA­THE­RINE BALLE

j’achète chaque an­née, j’en prends moins d’une di­zaine en gare, ex­plique quant à elle Ma­rie, 51 ans. Mais dès que j’ai un quart d’heure à tuer avant un train, je vais feuille­ter les livres des Re­lay. » Ce mer­cre­di ma­tin, Ma­rie com­pulse les deux der­niers ro­mans de Joël Di­cker (« la Vé­ri­té sur l’af­faire Har­ry Que­bert » et « le Livre des Bal­ti­more »). Be­noît, gref­fier de 28 ans, est aus­si ici pour « oc­cu­per son temps » : « Je lis les qua­trièmes de cou­ver­ture », ex­plique le jeune homme, qui a ré­cem­ment ache­té « Millé­nium 4 » en gare. « Dans les Re­lay, on voit bien les tops », sou­ligne Eliane, 61 ans. Alors, on n’a pas be­soin de conseils. La re­trai­tée, qui achète une cin­quan­taine de livres par an, se four­nit pour­tant peu dans les gares : « Sou­vent, je re­garde ce qui marche dans les Re­lay et après, j’achète à Au­chan. » frent ra­re­ment plus d’un livre à la fois (le pa­nier moyen est de 1,1 livre). Ils cherchent donc un ou­vrage pas trop lourd et pas trop cher. »

n… les au­teurs de best-sel­lers et les es­sais po­li­tiques aus­si

Les écri­vains très po­pu­laires comme Guillaume Mus­so, Marc Le­vy ou Gilles Le­gar­di­nier car­tonnent en Re­lay, mais c’est aus­si le cas des es­sais et des do­cu­ments po­li­tiques et éco­no­miques. « Ces der­niers sont très adap­tés à notre clien­tèle mas­cu­line, bu­si­ness et CSP+ des gares TGV, dé­taille Ca­the­rine Le Bel ; 14 % des ventes to­tales de Ri­chie, le livre-en­quête de Ra­phaëlle Bac­qué sur Ri­chard Des­coings (NDLR : l’an­cien di­rec­teur de Sciences-po Pa­ris) ont ain­si été réa­li­sées dans les Re­lay des gares. Glo­ba­le­ment, d’ailleurs, on vend sur­tout des livres d’ac­tua­li­té : 70 % de nos ventes en poche sont des nou­veau­tés. »

nDes points de vente très convoi­tés par les édi­teurs

« On est très sol­li­ci­tés par les édi­teurs », confie la pa­tronne des livres chez Re­lay. Edi­trice chez Fleuve et Po­cket, Va­lé­rie Mi­guel-Kraak confirme : « La pré­sence en Re­lay peut être la condi­tion du suc­cès d’un livre. » Car, au-de­là des ventes, la pré­sence en Re­lay as­sure une grande vi­si­bi­li­té, no­tam­ment à tra­vers le top 10 des ventes, tou­jours très bien ex­po­sé. Pour cer­taines col­lec­tions, la dis­tri­bu­tion dans les gares est pri­mor­diale : « Chez Po­cket, on avait une col­lec­tion éro­tique qui vi­sait un pu­blic mas­cu­lin, ra­conte Va­lé­rie Mi­guelK­raak. Elle a pé­ri­cli­té à par­tir du mo­ment où on n’a plus été dans les Re­lay. » L’édi­trice as­sure par ailleurs que, pour les au­teurs, les Re­lay consti­tuent « une vi­trine très im­por­tante » : « Très sou­vent, ils nous ap­pellent pour nous dire : Je ne suis pas dans telle ou telle gare… » Bref, les au­teurs se dé­fendent sou­vent de faire de la lit­té­ra­ture de gare, mais ils se battent pour in­té­grer les li­brai­ries qui y sont ins­tal­lées…

VI­DÉO

le­pa­ri­sien.fr

La culture de gare a la cote Le groupe bri­tan­nique Ra­dio­head (sur la pho­to, le chan­teur Thom Yorke) a of­fert ven­dre­di un ca­deau de Noël à ses fans : une chan­son in­édite, écrite à l’ori­gine pour le der­nier film de James Bond. « On nous a de­man­dé l’an­née der­nière d’écrire une chan­son pour la bande ori­gi­nale du film de Bond Spectre, ex­plique le groupe. Ça n’a fi­na­le­ment pas mar­ché, mais elle est de­ve­nue quelque chose nous ap­par­te­nant, que nous ai­mons beau­coup. Alors que la fin de l’an­née ap­proche, nous avons pen­sé que vous ai­me­riez l’en­tendre. » Ra­dio­head ne pré­cise pas pour­quoi la chan­son n’a pas été re­te­nue. C’est fi­na­le­ment Sam Smith qui a si­gné la BO de « Spectre » avec « Wri­ting’s on the Wall ». L’ac­teur bri­tan­nique Sa­cha Ba­ron Co­hen (« Borat ») et l’ac­trice aus­tra­lienne Is­la Fi­sher, son épouse, ont fait un don de quelque 900 000 € pour ai­der les vic­times du conflit en Syrie, ont an­non­cé hier les or­ga­ni­sa­tions bé­né­fi­ciaires. Le couple a don­né en­vi­ron 450 000 € à Save the Chil­dren, dans le cadre d’une cam­pagne de vac­ci­na­tion vi­sant à pro­té­ger 250 000 en­fants contre une épi­dé­mie de rou­geole dans le nord de la Syrie. Ils ont of­fert une somme si­mi­laire à l’ONG In­ter­na­tio­nal Res­cue Com­mit­tee (IRC) pour ai­der les ré­fu­giés sy­riens.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.