Kitsch et cap­ti­vant

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - CA­THE­RINE BALLE HÉ­LÈNE BRY

en deux par­ties d’Uli Edel (2014) avec Adrien Bro­dy, Kris­ten Con­nol­ly, Evan Jones… 2 x 1 h 25. D 8, 20 H 55. Voi­là une fic­tion qui a tout du té­lé­film de Noël : « Houdini » compte un coup de foudre ro­man­tique, des scènes de fêtes fo­raines, des feux d’ar­ti­fice et une bande-son qui ca­rillonne. Ce film ca­na­dien en deux par­ties ra­conte le des­tin de Har­ry Houdini, sou­vent consi­dé­ré comme le plus grand ma­gi­cien du monde, de son en­fance entre une mère ado­rée et un père rab­bin à ses dé­lires mé­ga­lo­manes. Le rythme est ra­pide, Adrien Bro­dy est très juste dans le rôle prin­ci­pal et les dia­logues ne font pas tou­jours dans la den­telle (« La seule chose plus dé­vas­ta­trice qu’un coup de poing dans le ventre, c’est une flèche en plein coeur »). Bref, c’est kitsch, mais cap­ti­vant… comme la

ma­gie. M 6, 20 H 55. Tout est si grand chez cette pe­tite Rai­ponce ! Ses yeux verts éton­nés, ado­ra­ble­ment écar­quillés, qui en font une des plus jo­lies prin­cesses Dis­ney. Ses che­veux, que convoite en se­cret la mé­chante sor­cière Go­thel, qui se dit sa mère mais en réa­li­té la tient re­cluse dans une haute tour pour conser­ver ja­lou­se­ment la che­ve­lure ma­gique de l’en­fant qui lui confère la jeunesse éter­nelle. Grands aus­si — et sur­tout ! — les rêves de li­ber­té de l’ado­les­cente qui ai­me­rait tant sor­tir de cette fi­chue tour d’ivoire. Il y a dans ce Dis­ney de 2010 de la beau­té (avec d’ébou­rif­fantes images de syn­thèse et 3D re­lief), mais aus­si de la poé­sie (comme lorsque la prin­cesse, as­sise sur une pi­rogue avec son prince Flynn, voit s’en­vo­ler des mil­lions de lam­pions ma­giques vers le ciel), de l’hu­mour (no­tam­ment dans ses échanges avec son drôle de ca­mé­léon Pas­cal), et en­fin de la pro­fon­deur. Car ce film, ins­pi­ré du conte épo­nyme des frères Grimm, aide les en­fants à ré­flé­chir sur la li­ber­té, la prise de risque, l’ex­pé­rience de la vie, l’amour vrai. Et à dis­tin­guer les per­sonnes qui vous veulent vrai­ment du bien de celles qui veulent se ser­vir de vous… comme la mé­chante sor­cière, très réus­sie elle aus­si.

(Dis­ney.)

Rai­ponce et Flynn forment un couple ado­rable et dé­to­nant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.