N

Ce que pré­voit le dé­cret

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS - F.H. N.M.

Le dé­cret pu­blié sa­me­di pré­cise qu’« à titre ex­pé­ri­men­tal et par dé­ro­ga­tion à cer­taines règles […], la cir­cu­la­tion in­ter­files de cer­tains vé­hi­cules à deux ou trois roues mo­to­ri­sés et d’une lar­geur maxi­mum d’un mètre » se­ra au­to­ri­sée pour « une pé­riode de quatre ans, pro­ro­geable dans la li­mite d’un an […] en Ile-de-France, dans les Bouches-du-Rhône, la Gi­ronde et le Rhône ». Le texte pré­cise qu’« un conduc­teur est consi­dé­ré comme étant en in­ter­files lors­qu’il cir­cule entre deux files de vé­hi­cules si­tuées sur les deux voies de cir­cu­la­tion les plus à gauche de la chaus­sée ». Cette cir­cu­la­tion se­ra au­to­ri­sée « lorsque la cir­cu­la­tion s’est, en rai­son de sa den­si­té, éta­blie en file in­in­ter­rom­pue sur toutes les voies, jus­qu’à une vi­tesse maxi­male de 50 km/h ». Elle ne pour­ra être exé­cu­tée « que sur les au­to­routes et les routes dont la vi­tesse maxi­male au­to­ri­sée est su­pé­rieure ou égale à 70 km/h, à deux chaus­sées sé­pa­rées par un terre-plein cen­tral et do­tée d’au moins deux voies cha­cune ».

Ste­phan, qua­dra et pi­lote d’une BMW 1 200 RT, en­fonce le clou : « Moi, que ce soit sur l’A 1 en ar­ri­vant à Pa­ris ou sur le pé­riph, je roule à 15 km/h au-des­sus de la vi­tesse des voi­tures, pas plus. Ça per­met d’avoir le temps de ré­agir en cas de dan­ger de­vant. Main­te­nant, avec ce dé­cret, les li­tiges avec les voi­tures se­ront moins nom­breux. » Là, on touche à l’autre par­tie sen­sible. Qui se­ra alors res­pon­sable en cas d’ac­ci­dent, de ré­tro­vi­seur abî­mé ? Un casse-tête pour les as­su­reurs en pers­pec­tive.

Un chiffre équi­valent aux an­nées pas­sées mais in­fé­rieur à ceux du Nou­vel An. Sur ce mil­lier d’in­ter­ven­tions à Pa­ris et sur la pe­tite cou­ronne, 800 en­vi­ron concer­naient les « se­cours à per­sonne » : ma­lades et vic­times à leur do­mi­cile, dans des lieux noc­turnes tels que des bars, sur la voie pu­blique, avec des ar­rêts car­diaques, ac­cou­che­ments, bles­sés lors de ba­garres mais aus­si sui­cides et ten­ta­tives de sui­cide qui sont nom­breux les soirs fes­tifs… Le reste des in­ter­ven­tions des mi­li­taires de la BSPP (bri­gade de sa­peurs-pom­piers de Pa­ris) concerne les ac­ci­dents de la cir­cu­la­tion et les in­cen­dies. n Inau­gu­ra­tion in­so­lite et vo­lon­tai­re­ment pro­vo­ca­trice, avec chif­fons rouges et vê­te­ments de deuil, ce soir à 19 heures sur l’es­pla­nade du Tro­ca­dé­ro (XVIe). Des élus et militants d’ex­trême gauche y pré­voient d’inau­gu­rer une « Place du ré­gime de Vi­chy » sur le pa­vé du par­vis des Droits-de-l’Homme en signe de co­lère. Cette inau­gu­ra­tion fait suite à l’an­nonce par le pré­sident de la Ré­pu­blique de l’ins­crip­tion de la dé­chéance de na­tio­na­li­té pour les ci­toyens bi­na­tio­naux nés fran­çais dans le pro­jet de ré­forme consti­tu­tion­nelle. « Le Par­ti so­cia­liste, sans le­quel cet évé­ne­ment n’au­rait pu se te­nir, est très cha­leu­reu­se­ment convié », tacle l’ini­tia­teur de cette ac­tion sym­bo­lique, l’élu Front de gauche de Saint-De­nis (Seine-Saint-De­nis) Mad­jid Mes­saou­dene.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.