Le lo­ca­taire ex­pul­sé à cause de ses frasques sexuelles n

Le Parisien (Paris) - - PARIS - CÉ­LINE CAREZ

Les voi­sins de la rue Er­lan­ger (XVIe) ont en­ta­mé une ren­trée se­reine. A l’aube de la nou­velle an­née, ils sa­vourent en­core leur nou­velle quié­tude ! Au terme d’une lutte sans mer­ci, ils ont réus­si à faire ex­pul­ser leur voi­sin du 3e étage, « ob­sé­dé sexuel » qui « pour­ris­sait leurs nuits » avec ses « par­ties fines pas très fines ». En mai der­nier, ce pe­tit co­mi­té de ri­ve­rains ex­cé­dés, lo­gés par le bailleur so­cial 3 F, dans le quar­tier d’Au­teuil, pre­nait le che­min du bu­reau de leur dé­pu­té-maire Claude Goas­guen (LR). Ils lui avaient ra­con­té la vie que leur fai­sait su­bir ce­lui qui leur avait dé­cla­ré « Je suis un homme, i’ai des be­soins » et qui « pas­sait son temps à s’en­voyer en l’air bruyam­ment, fe­nêtres ou­vertes, sans ri­deaux ». Les voi­sins dé­non­çaient « un dé­fi­lé per­pé­tuel de très jeunes filles des pays de l’Est », « de vé­ri­tables scènes por­no­gra­phiques » avec, en sus, « le braillard qui ba­lan­çait les ca­potes par les fe­nêtres ». Claude Goas­guen, dé­pu­té-maire, avait alors aler­té la po­lice qui s’était dé­pla­cée pour « consta­ter l’in­frac­tion » de « nui­sances so­nores et d’ex­hi­bi­tion­nisme ». Le maire s’était éga­le­ment fen­du d’une mis­sive pour de­man­der au bailleur so­cial, pro­prié­taire des lieux, d’y mettre un peu d’ordre. Au dé­but de l’été, 3 F avait uti­li­sé deux rai­sons pour mettre en route une pro­cé­dure d’ex­pul­sion : dette lo­ca­tive — l’in­dé­li­cat ne payait pas son loyer — et ga­ran­tie de la tranquillité de ses lo­ca­taires, comme la loi le sti­pule, face aux « troubles de jouis­sance ».

Rue Er­lan­ger (XVIe), le 22 mai. Se­lon des voi­sins, un lo­ca­taire de cet im­meuble « pas­sait son temps à s’en­voyer en l’air bruyam­ment, fe­nêtres ou­vertes, sans ri­deaux ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.