Don­nez votre sang place Sta­lin­grad

Le Parisien (Paris) - - PARIS -

n La forte mo­bi­li­sa­tion des Pa­ri­siens ve­nus don­ner leur sang au len­de­main des at­ten­tats du 13 no­vembre ne suf­fit plus dé­sor­mais à ré­pondre aux be­soins des hô­pi­taux, en­core plus en ces pé­riodes de ré­veillon où les don­neurs se font tra­di­tion­nel­le­ment plus rares. L’Eta­blis­se­ment fran­çais du sang (EFS) or­ga­nise ses toutes der­nières collectes mo­biles de l’an­née et vient à la ren­contre des ha­bi­tants. Ain­si, place de la Ba­taille-de-Sta­lin­grad (Xe), le cha­pi­teau de l’EFS at­tend les don­neurs bé­né­voles au­jourd’hui et de­main, de mi­di à 18 heures. Après un en­tre­tien mé­di­cal confi­den­tiel, toute per­sonne de 18 et 70 ans, pe­sant au mi­ni­mum 50 kg, peut pro­po­ser son sang.

De­puis main­te­nant plus de cin­quante ans, les De­caux, le père Jean-Claude d’abord, puis ses trois fils, ar­pentent sans re­lâche les quatre coins du monde pour por­ter l’en­tre­prise fa­mi­liale tou­jours plus haut. Car « chez les De­caux, nous sommes des per­fec­tion­nistes, nous ne sommes donc ja­mais com­plè­te­ment sa­tis­faits et nous vou­lons al­ler tou­jours plus haut », ré­sume le nu­mé­ro 2 de la fra­trie, Jean-Charles, 48 ans. De­puis quelques an­nées dé­jà, le groupe est lea­der mon­dial de la com­mu­ni­ca­tion ex­té­rieure (af­fi­chage, mo­bi­lier ur­bain, pu­bli­ci­té dans les aé­ro­ports et les gares) à la barbe du mas­to­donte amé­ri­cain Clear Chan­nel.

C’est en 1964, à Beau­vais, dans l’Oise que tout com­mence. Alors que l’urbanisation des villes bat son plein, le jeune Jean-Claude De­caux, fils d’un mo­deste mar­chand de chaus­sure, eut l’idée gé­niale de pro­po­ser aux col­lec­ti­vi­tés de fi­nan­cer leur mo­bi­lier ur­bain. L’Abri­bus pu­bli­ci­taire est né. Dans la fou­lée, la PME signe son pre­mier contrat avec Lyon (Rhône). In­ven­teur, bos­seur, en­tre­pre­neur et ré­pu­té pour son ca­rac­tère bien trem­pé, l’homme voit grand : toute sa vie, il ne va avoir de cesse de dé­ve­lop­per le mo­bi­lier de nos villes. Abri­bus, co­lonne Mor­ris, Sa­ni­sette (toi­lette pu­blique à en­tre­tien au­to­ma­tique), pan­neaux d’in­for­ma­tion ou en­core Vé­lib’, rien n’ar­rête JCDe­caux.

Même les sus­pi­cions sur ses re­la­tions avec les maires de Pa­ris, Jacques Chi­rac puis Jean Ti­be­ri, qui au­raient per­mis au groupe de pro­lon­ger des contrats dans la ca­pi­tale fran­çaise sans pas­ser par la case ap­pel d’offres, ne semblent l’avoir at­teint.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.