Des lance-fu­sées de dé­tresse trans­for­més en armes

Deux hommes ont été in­ter­pel­lés et écroués. L’un mo­di­fiait des sty­los lan­ce­fu­sées en armes mor­telles, l’autre les re­ven­dait. Les ache­teurs res­tent non iden­ti­fiés.

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - Une source proche de l’af­faire STÉ­PHANE SEL­LA­MI

C’EST UN DE CES « PE­TITS » tra­fics d’armes aux consé­quences in­soup­çon­nables. Les en­quê­teurs du ser­vice dé­par­te­men­tal de po­lice ju­di­ciaire (SDPJ) de Sei­neSaint-De­nis l’ont dé­man­te­lé après avoir re­cueilli en sep­tembre une in­for­ma­tion ano­nyme concer­nant un tra­fic de sty­los lance-fu­sées trans­for­més en armes mor­telles, ain­si que sur l’achat et la re­vente de fu­sils à pompe et de fu­sils d’as­saut de type ka­lach­ni­kov.

Deux hommes ont été mis en exa­men, dé­but dé­cembre, avant d’être pla­cés en dé­ten­tion pro­vi­soire. Se­lon nos in­for­ma­tions, l’un des deux sus­pects, âgé de 29 ans, ti­tu­laire d’une li­cence de ti­reur spor­tif, s’ap­pro­vi­sion­nait en armes et mu­ni­tions au­près d’une ar­mu­re­rie im­plan­tée dans le Gard.

« Il a ache­té une tren­taine de sty­los-fu­sées dans cet éta­blis­se­ment, in­dique une source proche de l’af­faire. Il se fai­sait en­suite li­vrer par la poste. Une fois en pos­ses­sion du ma­té­riel, il se ser­vait d’une per­ceuse sur co­lonne pour trouer les têtes des sty­los dans le but d’y faire pas­ser des mu­ni­tions de ca­libre 22 bos­quette. » Ain­si mo­di­fié, ce sty­lo-pis­to­let pou­vait se ré­vé­ler mor­tel.

Do­mi­ci­lié à L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), le ti­reur spor­tif a en­suite re­ven­du une par­tie de sa « production » à un ami, sur­nom­mé Cha­ton, ori­gi­naire de Bagnolet (Seine-Saint-De­nis). Ce der­nier a ac­quis une quin­zaine de sty­los mais aus­si deux fu­sils à pompe de marques Win­ches­ter et Fa­barm ain­si qu’une ca­ra­bine sué­doise Moss­berg de ca­libre 22 long rifle et les mu­ni­tions cor­res­pon­dantes.

Plus grave, ce tra­fi­quant, âgé de 30 ans, a aus­si mis la main, grâce à son com­plice dis­po­sant d’une li- cence, sur un fu­sil d’as­saut Zas­ta­va M76 de ma­nu­fac­ture serbe… Une arme de guerre à la puis­sance re­dou­table qui s’ap­pa­rente en tout point à un ka­lach­ni­kov, à la seule dif­fé­rence que son char­geur est court et non cour­bé comme ce­lui de son cou­sin russe.

Pour convaincre son ache­teur, le tra­fi­quant et ti­reur spor­tif lui a af­fir­mé qu’il pou­vait mo­di­fier ce fu­sil afin de lui per­mettre de ti­rer en ra­fales, alors que sa vente lé­gale le li­mite au tir au coup par coup. Dans la fou­lée, il a en­core pré­ci­sé avoir consta­té l’ef­fi­ca­ci­té de ce M76 sur « une plaque de fer­raille de 2 à 3 cm d’épais­seur » trans­per­cée après un tir à 300 m… Au fil d’un échange té­lé­pho­nique entre les deux sus­pects, les en­quê­teurs de la PJ de Seine-SaintDe­nis ont com­pris que le pre­mier sus­pect avait ac­quis ce M76 au prix de 1 600 € avant de le re­vendre 2 500 €, une fois trans­for­mé. « Les sty­los-pis­to­lets ont été, eux, re­ven­dus 150 € pièce par le sur­nom­mé Cha­ton à des per­sonnes qui n’ont pas pu être iden­ti- fiées, pour­suit la même source. Cette af­faire ré­vèle l’éton­nante fa­ci­li­té avec la­quelle ce type d’arme, et no­tam­ment des fu­sils d’as­saut, peut être mis en cir­cu­la­tion et se re­trou­ver entre n’im­porte quelles mains… »

Au cours de sa garde à vue, Cha­ton a sou­te­nu avoir ren­du ce M76 à son ami ti­reur spor­tif au soir des at­ten­tats du 13 no­vembre à Saint-De­nis et à Pa­ris. De son cô­té, son ven­deur a in­di­qué qu’il ne pen­sait pas que son com­plice avait pu re­vendre les armes qu’il lui avait four­nies. Les in­ves­ti­ga­tions se pour­suivent pour ten­ter d’iden­ti­fier les clients de ce ré­seau.

« Cette af­faire ré­vèle l’éton­nante fa­ci­li­té avec la­quelle ce type d’arme peut être mis

en cir­cu­la­tion »

(DR.)

C’est un sty­lo lance-fu­sées de ce type, en vente libre et ser­vant à si­gna­ler une si­tua­tion de dé­tresse, que les deux hommes in­ter­pel­lés par­ve­naient à trans­for­mer en armes à feu lé­tales qu’ils ven­daient en­suite 150 la pièce.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.