Un bé­bé meurt aban­don­né dans une ca­bane

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - Le maire de Bi­gnac VA­LÉ­RIE MAHAUT (AVEC T.C.)

ABAN­DON­NÉ dans un ca­ba­non, un nou­veau-né est mort di­manche à Bi­gnac (Cha­rente). Sa mère, une jeune femme du vil­lage, a été ar­rê­tée le même jour dans les Hautsde-Seine et mo­men­ta­né­ment pla­cée en garde à vue avant d’être hos­pi­ta­li­sée d’of­fice dans un éta­blis­se­ment psy­chia­trique, « en état de choc » et avec des « ten­dances sui­ci­daires ».

Se­lon les pre­miers élé­ments d’en­quête, le dé­ni de gros­sesse ex­pli­que­rait le geste de cette mère de 23 ans, dont per­sonne dans son en­tou­rage n’au­rait su qu’elle at­ten­dait un bé­bé. « Je l’ai vue en oc­tobre, je n’ai rien re­mar­qué. On ne sa­vait pas du tout qu’elle était en­ceinte », confie le maire de Bi­gnac, bou­le­ver­sé par ce drame qui touche « tous les ha­bi­tants de notre vil­lage », in­siste-t-il, d’une voix que l’émo­tion dé­forme.

Aî­née d’une fra­trie de trois en­fants, la jeune femme avait quit­té sa famille et son vil­lage pour suivre un cur­sus mé­di­co-so­cial en ré­gion pa­ri­sienne. Après sa for­ma­tion, ache­vée cette an­née, elle avait trou­vé un emploi et vi­vait dans les Hautsde-Seine. « Elle re­ve­nait ré­gu­liè­re­ment voir ses pa­rents à Bi­gnac, té­moigne le maire, Mi­chel Fou­chier. On l’a vue cet été avec sa famille qui est dans le co­mi­té des fêtes. Ce sont des gens im­pli­qués dans la vie de notre vil- lage où tout le monde se connaît. Nous sommes 233 ha­bi­tants… Là, elle était ve­nue pour Noël. »

Di­manche après-mi­di, c’est un membre de sa famille qui au­rait dé­cou­vert, par ha­sard semble-t-il, le pe­tit corps en­ve­lop­pé dans une cou­ver­ture, à l’in­té­rieur de la ca­bane de jar­din où l’on en­tre­pose les ou­tils. Mal­gré la pro­tec­tion en laine qui l’en­ve­lop­pait, l’en­fant était en état d’hy­po­ther­mie avan­cée. La tem­pé­ra­ture de son corps at­tei­gnait à peine 28 °C. Mal­gré les pre­miers soins et l’éva­cua­tion ra­pide du bé­bé vers l’hô­pi­tal, le nou­veau-né a suc­com­bé. Il avait vrai­sem­bla­ble­ment deux ou trois jours. L’au­top­sie, pré­vue au­jourd’hui, de­vrait pré­ci­ser le jour de sa nais­sance et sur­tout les cir­cons­tances du décès. Pour l’heure, la mère, dont l’exa­men gy­né­co­lo­gique a confir­mé qu’elle ve­nait de don­ner nais­sance à un en­fant, n’a pu être in­ter­ro­gée puis­qu’elle est en psy­chia­trie.

Si­dé­ré par « l’atro­ci­té de ce qu’il s’est pas­sé » et mal­gré « la dou­leur », le maire du vil­lage as­sure que tous ses ad­mi­nis­trés sont « der­rière les pa­rents ». nQUINZE IMPACTS de balles ont été re­le­vés sur les portes de la mai­rie de La Cio­tat (Bouches-du-Rhône) mi­traillées dans la nuit de di­manche à lun­di. Des tirs qui in­ter­viennent après que le maire a été me­na­cé de mort et que des coups de feu ont été ti­rés contre la mai­son de l’un de ses ad­joints il y a une se­maine. nLE PO­LI­CIER AMÉ­RI­CAIN blanc qui avait abat­tu en no­vembre 2014 à Cle­ve­land, dans l’Ohio (nord des Etats-unis), Ta­mir Rice, un gar­çon noir de 12 ans qui bran­dis­sait un jouet re­pré­sen­tant un pis­to­let, ne se­ra pas in­cul­pé. Le grand ju­ry a dé­ci­dé hier, comme le lui de­man­dait le pro­cu­reur, de ne pas re­te­nir contre lui de charges pé­nales.

« On ne sa­vait pas du tout qu’elle était

en­ceinte »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.