Ils pré­parent leur grand dé­fi… en­semble !

Le Parisien (Paris) - - SPORTS ILE-DE-FRANCE - ÉRIC MI­CHEL ET STÉ­PHANE CORBY

L’OMBRE avant la lu­mière… Le Blanc-Mes­nil (DH) et l’En­tente San­nois Saint-Gra­tien (CFA) se sont croi­sés hier soir dans l’ano­ny­mat d’un pe­tit stade du 93 pour un duel ami­cal. Au-de­là du suc­cès anec­do­tique (4-1) des pen­sion­naires de CFA, l’ob­jec­tif était de peau­fi­ner les ré­glages en vue des dé­fis ma­jus­cules qui at­tendent les joueurs ama­teurs sa­me­di. Le Blanc-Mes­nil af­fron­te­ra Nantes (L1), à 15 h 30 à Saint-Ouen, et l’En­tente se frot­te­ra à Tou­louse (L1), à 18 heures.

Presque tous d’at­taque au Blanc-Mes­nil

Alain Mbo­ma n’est pas vrai­ment sur­pris. Cette se­maine, l’en­traî­neur du Pe­tit Pou­cet fran­ci­lien n’a eu au­cun mal à mo­ti­ver ses troupes. « J’ai­me­rais avoir au­tant de concen­tra­tion et d’en­vie chaque se­maine », re­marque ma­li­cieu­se­ment le tech­ni­cien blanc-mes­ni­lois. Hor­mis Fi­de­lin, sus­pen­du après son ex­pul­sion contre Main­vil­liers (3-0) au tour pré­cé­dent, et l’ex­pé­ri­men­té Aka­bla, di­mi­nué de­puis son re­tour de Côte d’Ivoire, tous ses joueurs sont d’at­taque de­puis la re­prise sa­me­di. « Une re­prise mus­clée », pré­cise l’en­traî­neur qui n’a pas cou­pé ce week-end mais lais­se­ra libre le jeu­di du ré­veillon. « Même dans une se­maine comme celle-là, il est in­dis­pen­sable que cha­cun se re­trouve en famille ou entre amis », re­con­naît Mbo­ma. Le groupe élar­gi au­ra en­suite ren­dez-vous ven­dre­di à 16 heures pour une re­con­nais­sance du stade Bauer, théâtre des rêves les plus fous…

Se­mai­nee « nor­male » pour l’En­tente

Six jours de cou­pure à Noël : c’est tout ce qu’ont eu les joueurs de l’En­tente SSG. Vincent Bor­dot avait pro­gram­mé la re­prise sa­me­di et ils s’en­traînent qua­si­ment tous les soirs. « Nous avons un match spé­cial à pré­pa­rer, mais notre se­maine est très nor­male », note Bor­dot, qui n’a pas en­core sen­ti de pres­sion ni d’ex­ci­ta­tion par­ti­cu­lière au sein du groupe. « Tant mieux : jouer le match dans sa tête avant le coup d’en­voi est le meilleur moyen de pas­ser à cô­té », pré­cise l’en­traî­neur qui a mé­na­gé hier soir son gar­dien Ca­trin, bles­sé au dos.

Au pro­gramme des séances : du jeu, du phy­sique et rien que du clas­sique. « Je ne change rien à mes plans. Il n’y a que mon dé­brief d’avant-match qui se­ra dif­fé­rent. Pour le reste, on pré­pare Tou­louse, mais pas seule­ment : on a aus­si notre pro­chain match de cham­pion­nat le 9 jan­vier à Que­villy à ne pas ra­ter », confirme le coach qui ne laisse donc que le 31 dé­cembre à ses troupes. Le 1er jan­vier, il les a convo- quées pour 16 heures. « Mes joueurs savent ce qui nous at­tend. C’est une oc­ca­sion unique dans leur car­rière. Ils sont as­sez grands pour sa­voir ce qu’ils doivent res­pec­ter pour être per­for­mants sa­me­di… »

(LP/Icon Sport/An­tho­ny Di­bon.)

Stade Paul-Eluard (Le Blanc-Mes­nil), hier soir. Pa­trick Et­shi­mi (en blanc) et l’En­tente San­nois Saint-Gra­tien ont ré­pé­té leurs gammes face aux joueurs du Blanc-Mes­nil.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.