Les 12 mots qui ont fait 2015

Li­ber­té, Ré­pu­blique, laï­ci­té : en 2015, les mots de l’an­née sont em­preints de gra­vi­té, dé­cri­vant une France bles­sée qui cherche à se res­sou­der der­rière de grandes va­leurs.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - CH­RIS­TEL BRIGAUDEAU

QU’ELLE SEMBLE LOIN la « bra­vi­tude » ! Zap­pées, les « zla­ta­ne­ries » ! Adieu les « al­lô », bye le « bling-bling » et autres néo­lo­gismes ri­go­los qui donnent un âge à nos conver­sa­tions. En 2015, nos mots ont pris du poids. « Ré­pu­blique », « li­ber­té », « laï­ci­té »… Em­por­té par une ac­tua­li­té dra­ma­tique, le vo­ca­bu­laire, pour ne pas cha­vi­rer, s’est les­té de grandes va­leurs, lais­sant de cô­té — pour com­bien de temps ? — les gad­gets de la langue.

« C’est une an­née épique, et sans fri­vo­li­té, avec un vo­ca­bu­laire qui ren­voie au choc et à la si­dé­ra­tion. Comme di­sait Georges Pe­rec, c’est le re­tour de l’his­toire avec une grande hache », re­lève Ma­riette Dar­ri­grand, sé­mio­logue, char­gée de cours à l’uni­ver­si­té Pa­ris-XIII. Cette gra­vi­té, les spé­cia­listes du lan­gage la consi­dèrent avec in­té­rêt. Car les mots de l’an­née ne sont pas seule­ment le mi­roir de douze mois d’ac­tua­li­té. « Ce sont aus­si des lan­ceurs d’opi­nions, des ini­tia­teurs », ex­plique Gilles Guille­ron, lin­guiste et pro­fes­seur de lettres à l’uni­ver­si­té de Bre­tagne.

En clair, la so­cié­té se parle et, cette an­née, elle s’est dé­crite bles­sée dans sa chair. « Le terme ur­gence, très uti­li­sé ces temps-ci, ren­voie éty­mo­lo­gi­que­ment à une pres­sion exer­cée par un corps sur un autre, dé­taille Ma­riette Dar­ri­grand. De même, le mot co­lère, très pré­sent de­puis plu­sieurs an­nées dans la pa­role pu­blique, est is­su de la mé­de­cine mé­dié­vale et dé­signe la souf­france cor­po­relle. » « Comme après un ac­ci­dent, on fait un constat », sou­ligne Gilles Guille­ron. Alors, pour re­col­ler les mor­ceaux, on fait ap­pel aux mots ci­ments : la fra­ter­ni­té, la li­ber­té, la co­hé­sion na­tio­nale, la so­li­da­ri­té, la com­pas­sion… « C’est ce qui per­met aux gens de se rap­pro­cher, de créer une com­mu­nau­té », pour­suit-il.

Au Royaume-Uni, la très sé­rieuse aca­dé­mie du dic­tion­naire Ox­ford s’est pas­sée de mot pour dé­crire 2015. Elle a cou­ron­né l’émo­ti­cone le plus uti­li­sé au monde dans les conver­sa­tions SMS : un smi­ley qui pleure de rire, le vi­sage tout jaune en­ca­dré de deux grosses larmes bleues.

Des mots ci­ments comme « fra­ter­ni­té », « li­ber­té », « com­pas­sion » pour re­col­ler les mor­ceaux…

Pa­ris (Xe), le 11 jan­vier. Dans la ca­pi­tale (ici place de la Ré­pu­blique), comme dans de nom­breuses villes de pro­vince, des foules de mar­cheurs ont ex­pri­mé la co­lère après les at­ten­tats contre «Char­lie», la so­li­da­ri­té entre Fran­çais et ren­du hom­mage aux vic­times.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.