La Suisse renonce au per­mis de tra­vail spé­cial strip-tease

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - C.G.

LES BANQUES, les montres, le cho­co­lat et… les ef­feuilleuses ! Plus de 700 étran­gères non eu­ro­péennes ont re­çu de la Suisse, en 2015, un per­mis de tra­vail spé­cial ré­ser­vé aux strip-tea­seuses, pro­fi­tant ain­si pour la der­nière fois de ce pro­gramme… contro­ver­sé. Au 1er jan­vier, ce fa­meux per­mis ap­pe­lé per­mis L se­ra d’ailleurs sup­pri­mé, a in­di­qué hier l’Of­fice fé­dé­ral des mi­gra­tions à Berne. De­puis 2005, plus de 10 700 per­sonnes ont bé­né­fi­cié de ce vi­sa va­lable huit mois dans l’an­née. Lan­cé en 1995 pour les femmes étran­gères, ce vi­sa spé­cial avait pour ob­jec­tif d’évi­ter qu’elles tombent dans les mains des tra­fi­quants du sexe ou de proxé­nètes. Mais après en­quête, les au­to­ri­tés suisses ont consi­dé­ré que ce pro­gramme ne rem­plis­sait pas son rôle pro­tec­teur, cer­taines de ces dan­seuses en pro­ve­nance de Rus­sie, de Ré­pu­blique do­mi­ni­caine et de Thaï­lande étant tom­bées dans la pros­ti­tu­tion peu après leur ar­ri­vée en Suisse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.