Foot­bal­leur et rap­peur

Coupe de France (J - 3).

Le Parisien (Paris) - - SPORTS ILE-DE-FRANCE - Wes­ley Ngo Ba­heng, at­ta­quant du Blanc-Mes­nil CH­RIS­TOPHE LACAZE-ESLOUS

UNE NOU­VELLE PAGE de son his­toire s’écri­ra pour Le Blanc-Mes­nil (DH) avec la ré­cep­tion du FC Nantes (Ligue 1) en 32es de fi­nale de la Coupe de France, sa­me­di (15 h 30, au stade Bauer à Saint-Ouen). Dans les rangs du Pe­tit Pou­cet, un homme a dé­jà connu ce genre d’évé­ne­ment. Le 6 jan­vier 2013, Wes­ley Ngo Ba­heng (WNB), alors à Dieppe (CFA), était en­tré en cours de jeu lors de l’éli­mi­na­tion (dé­faite 2-3) contre… Nantes. Il en a ti­ré des le­çons. « Nous étions tel­le­ment sûrs de nos ca­pa­ci­tés que nous avions abor­dé cette confron­ta­tion comme un match de cham­pion­nat, se sou­vient l’at­ta­quant de 26 ans. Contre un tel ad­ver­saire, tout est pos­sible, mais il faut une force men­tale au-des­sus de la nor­male. »

Pour réa­li­ser l’ex­ploit, Le BlancMes­nil de­vra aus­si être ef­fi­cace. Comme Wes­ley Ngo Ba­heng l’est tous les jours dans son autre pas­sion : le rap. De ses maux, Wes­ley, a.k.a. F-ikass, son nom de scène, en a fait des mots.

Son par­cours n’a en ef­fet pas tou­jours été rose. Par­ti à 10 ans et de­mi au centre de for­ma­tion du Havre, le ga­min, conseillé par des pseu­do-agents, pense s’en­ga­ger avec Bol­ton (D 1 an­glaise) alors qu’il n’a que 17 ans. Re­ve­nu fi­na­le­ment en Nor­man­die, il signe dans la fou­lée, en 2007, un contrat pro­fes­sion­nel de trois ans à New­castle pour un sa­laire de 10 000 € par mois et où il cô­toie des stars comme Owen ou Emre.

Mais des bles­sures à ré­pé­ti­tion (rup­ture des li­ga­ments croi­sés du ge­nou droit, double cla­quage) le mettent sur la touche. « C’était dur à vivre, ex­plique le na­tif du Blanc-Mes­nil. Il y a avait aus­si eu le décès de ma ma­man dix jours avant mon dé­part et ce­lui de ma grand-mère. Et puis j’avais mal vé­cu le fait d’avoir lais­sé mon pe­tit frère de 10 ans en France. »

De re­tour chez lui après de mul­tiples ex­pé­riences à l’étran­ger (Al­le­magne, Pays-Bas, Bel­gique, Por­tu­gal), le Fran­co-Ca­me­rou­nais trouve une thé­ra­pie : « Beau­coup de gens vivent éga­le­ment des choses dif­fi­ciles mais se ren­ferment. Moi, j’étais ha­bi­tué à ne pas bais­ser les bras. J’écri­vais des textes de­puis long­temps, et j’ai vite com­pris que je de­vais par­ta­ger mon état d’es­prit, sur­tout chez les jeunes qui ont gran­di comme moi dans la ci­té. Leur don­ner le maxi­mum de moyens pour s’en

« Si on bat Nantes, j’écri­rai

le texte de la vic­toire »

sor­tir, c’est le chal­lenge de ma vie. »

Pré­sident de l’as­so­cia­tion Au-de­là des rimes, WNB tra­vaille en ce mo­ment à Du­gny sur un pro­jet avec cinq jeunes de 12 à 14 ans. « Sur une bande-son, je leur ap­prends com­ment ri­mer avec des mots qu’ils ont choi­sis, en évi­tant la vul­ga­ri­té et les in­sultes, pour­suit ce­lui qui s’ins­pire de Ke­ry James et de Grand Corps Ma­lade (de Saint-De­nis) pour le slam. Je vois l’im­pact des mots sur les jeunes. Ils m’écoutent alors je dois don­ner l’exemple. Quand tu cries, on t’en­tend mais on ne t’écoute pas. Et puis ma mère m’a bien édu­qué. Je lui dois bien ça. »

Le 14 jan­vier, une 1re ma­quette se­ra en­re­gis­trée en stu­dio, puis sui­vra un clip. « Je suis fier de mes élèves, sou­rit le jeune pa­pa de Liam (3 ans) et Ken­dra (4 ans). Ce n’était pas évident. Avec eux, j’ai en­vie d’al­ler au bout de l’ex­pé­rience, au-de­là de l’écri­ture. » Et le foot ? « Je l’ai énor­mé­ment kif­fé, mais c’est dans la mu- sique que j’as­pire à de grandes choses. Je ne ces­se­rai de ré­pé­ter des belles pa­roles. En per­sis­tant et tout en con­ti­nuant à être cu­rieux d’autres cultures, ça por­te­ra ses fruits. Et si on bat Nantes, j’écri­rai le texte de la vic­toire ! »

VI­DÉO

le­pa­ri­sien.fr Re­trou­vez le clip de sa chan­son « Jean-Bouin »

(LP/Icon Sport/An­tho­ny Di­bon et DR.)

Le Blanc-Mes­nil, lun­di. Après de nom­breuses ex­pé­riences à l’étran­ger, Wes­ley Ngo Ba­heng es­père dé­sor­mais faire car­rière dans le rap. Même s’il rêve bien sûr de réa­li­ser l’ex­ploit avec ses co­équi­piers contre Nantes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.