En po­li­tique, la pa­ri­té en marche

Le Parisien (Paris) - - RÉTRO 2015 - JAN­NICK ALIMI (AVEC D.M.)

LES DEUX ÉLEC­TIONS PHARES DE 2015 ont été mar­quées par de réels pro­grès dans la pa­ri­té hom­mes­femmes. Lors des dé­par­te­men­tales de mars, un nou­veau mode de scru­tin a obli­gé les can­di­dats à se pré­sen­ter en bi­nôme femme-homme. Un pas de plus vers une meilleure re­pré­sen­ta­ti­vi­té des femmes après la loi du 31 jan­vier 2007 qui pré­voyait dé­jà que les sup­pléants de­vaient être de sexe op­po­sé à ce­lui du can­di­dat. Ré­sul­tat : au­tant de femmes que d’hommes siègent dé­sor­mais dans les as­sem­blées de tous les dé­par­te­ments, alors qu’elles n’étaient que 13,8 % dans les conseils gé­né­raux sor­tants ! Même ai­guillon lé­gis­la­tif pour les ré­gio­nales de dé­cembre : chaque liste de­vait être com­po­sée al­ter­na­ti­ve­ment d’un homme et d’une femme.

Tou­te­fois, cette « éga­li­té » doit être nuan­cée car le pou­voir réel, c’est-à-dire les postes exé­cu­tifs, reste mas­si­ve­ment mas­cu­lin. Ain­si, 8 femmes et 90 hommes ont été por­tés à la tête d’un con­seil dé­par­te­men­tal au prin­temps. Idem pour les 17 nou­velles ré­gions dont seules 3 ont (ou au­ront à par­tir de lun­di) à leur tête des pré­si­dentes, comme Va­lé­rie Pé­cresse en Ile-de-France. Quant à l’As­sem­blée, elles ne re­pré­sentent que 27 % des dé­pu­tés (18,5 % en 2007), et 25 % au Sé­nat.

Comme le sou­ligne l’Ob­ser­va­toire des in­éga­li­tés, « pour l’ins­tant, la pa­ri­té en po­li­tique a sur­tout consis­té pour les hommes à cé­der la place pour les postes les moins im­por­tants et au to­tal les femmes siègent da­van­tage dans les as­sem­blées qu’elles ne les di­rigent. Plus on s’élève dans la hié­rar­chie du pou­voir, moins elles sont pré­sentes. »

@Jan­ni­ckA­li­mi1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.