C’est la fête... quand même

Une sécurité ul­tra-ren­for­cée dans les lieux pu­blics, des res­tau­rants loin d’être com­plets, des tou­ristes pas for­cé­ment au ren­dez-vous : le ré­veillon s’an­nonce dif­fé­rent cette an­née. Mais fes­tif aus­si.

Le Parisien (Paris) - - NOUVEL AN -

« ON N’A PAS TROP le coeur à faire la fête, c’t’an­née, pas vrai ? Si en­core on me don­nait un billet… mais ça n’en prend pas le che­min ! » Le client se fait rare pour cet homme coif­fé d’un bon­net de Père Noël et d’une (vraie) barbe blanche, qui qué­mande « une pièce ou un ti­cket res­tau­rant » sur la chic place de la Ma­de­leine, à Pa­ris. Sécurité ren­for­cée, tou­risme en berne… Mal­gré les vi­trines ba­rio­lées des trai­teurs de luxe et des mar­chands de ca­viar, la der­nière nuit de la sombre an­née 2015 s’an­nonce pâ­lotte.

Pour au­tant, ceux qui sont là fe­ront quand même la fête. Chez Ar­naud Oger, le ca­viste de la place, on vend du cham­pagne — ac­com­pa­gné de coupes en plas­tique pour ceux qui sou­haitent trin­quer de­hors. L’an der­nier, 600 000 per­sonnes s’étaient ras­sem­blées sur les Champs-Ely­sées. Stéphanie et Jé­rôme, un couple du Sud-Ouest ve­nu à Pa­ris avec leurs trois en­fants Sa­rah, Tom et Ni­co­las, hé­sitent à se mê­ler à la foule. « On a peur des mou­ve­ments de pa­nique, pré­cisent-ils. Mais on va quand même mar­quer le coup, sor­tir. Ce n’est pas la psy­chose dans les rues, les forces de l’ordre sont dis­crètes. On n’a pas eu peur de vi­si­ter le Louvre ou la tour Mont­par­nasse ! »

(LP/Oli­vier Le­jeune.)

Pa­ris (IXe), hier. Pas de ré­pit pour les po­li­ciers, qui veille­ront sur notre ré­veillon. Dans cette am­biance sous haute sur­veillance, tous les coeurs ne sont pas à l’in­sou­ciance.

Pa­ris (IXe), hier. Stéphanie et Jé­rôme, ve­nus à Pa­ris avec leurs en­fants, évitent la foule, crai­gnant des mou­ve­ments de pa­nique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.