NIl

Chauf­feur­li­vreur et jeune pa­pa

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - F.L.

a été ar­rê­té à Rou­baix au mo­ment de re­trou­ver son bé­bé. Agé de 40 ans, le vio­leur pré­su­mé de la fo­rêt de Sé­nart ren­trait d’un voyage en Al­gé­rie. Ce fils de har­ki, ma­rié de­puis 2010, s’était ren­du dans son pays d’ori­gine pour ré­gler une suc­ces­sion et par­ti­ci­per à une fête fa­mi­liale. Mais, res­tée en France, sa com­pagne en­ceinte, dont le terme n’était pré­vu qu’en mars, a fi­na­le­ment ac­cou­ché pré­ma­tu­ré­ment ces der­niers jours. « C’est pour ce­la qu’il a été contraint de ren­trer, il n’a pas fui la jus­tice », as­surent ses avo­cats, Me Zi­neb Ab­del­la­tif et Her­vé De­nis qui af­firment qu’il ne « s’at­ten­dait pas à son in­ter­pel­la­tion ». Ré­cem­ment, l’un des frères du sus­pect, condam­né en 2004 pour un meurtre com­mis en 1998 dans le quar­tier de la Na­celle à Cor­beil (Es­sonne), avait pour­tant été contac­té par les en­quê­teurs afin de sa­voir où se trou­vaient les autres membres de sa famille. Chauf­feur-li­vreur en in­té­rim, l’homme re­cher­ché par la po­lice af­fi­chait « un ca­sier ju­di­ciaire vierge » avant son in­ter­pel­la­tion, se­lon ses avo­cats. Les en­quê­teurs parlent, eux, de pe­tits dé­lits. De­puis 2001 et la der­nière vic­time du « vio­leur à la mo­by­lette », au­cune autre agres­sion n’avait été si­gna­lée. « Il a des troubles de la mé­moire, ne se sou­vient pas de nom­breuses choses de son pas­sé, des lieux, des faits, des dates, des évé­ne­ments », af­firment ses avo­cats. En garde à vue, le qua­dra­gé­naire a as­su­ré ne pas se sou­ve­nir des faits. Un ac­ci­dent et une grosse ad­dic­tion au can­na­bis du­rant sa jeunesse ex­pli­que­raient une par­tie de ces troubles. « Il a eu des mots très forts pour les vic­times, il re­grette si c’est bien lui, mais ne se rap­pelle pas », re­prennent ses re­pré­sen­tants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.