NC’est

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS -

une me­sure en grande par­tie sou­mise à la di­plo­ma­tie. Se­lon les chiffres de l’In­té­rieur, 15 131 per­sonnes ont fait l’ob­jet d’un « éloi­gne­ment for­cé » du ter­ri­toire fran­çais en 2014. La ma­jo­ri­té sont des « res­sor­tis­sants de pays tiers », re­con­duits au sein de l’Union eu­ro­péenne, le plus sou­vent des mi­grants ar­ri­vés par l’Ita­lie ou la Grèce. Il est aus­si pré­vu qu’un étran­ger condam­né en France puisse faire l’ob­jet, à l’is­sue de sa peine, d’une in­ter­dic­tion du ter­ri­toire fran­çais (ITF), la­quelle peut être dé­fi­ni­tive. C’est la si­tua­tion dans la­quelle se trou­vait Jean-Claude Nsen­gu­mu­ki­za. Dans tous les cas, les me­sures d’éloi­gne­ment sont liées au bon vou­loir des au­to­ri­tés consu­laires du pays dont le « re­con­duit » est res­sor­tis­sant. Et en la ma­tière, la dé­li­vrance de lais­sez-pas­ser est par­fai­te­ment aléa­toire. « Pen­dant long­temps, le Ma­li a par exemple traî­né des pieds pour re­con­naître ses na­tio­naux, re­lève ain­si un po­li­cier. Même si, au­jourd’hui, ça a évo­lué. » Si, de­puis un an, qua­si­ment au­cun chi­nois n’a été ex­pul­sé du fait de ces contraintes, le pro­blème se pose le plus sou­vent avec les pays d’Afrique. Le Ni­ge­ria, par exemple, fait fi­gure de bon élève, quand cer­tains de ses voi­sins an­glo­phones re­chignent. « Cer­tains vous re­fusent en cinq

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.