Ce qu’il faut faire

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR - F.M.

SI COMME 15 à 20 % des Fran­çais vous souf­frez de troubles du som­meil, c’est peut-être sim­ple­ment parce que votre rythme de vie et vos ha­bi­tudes ali­men­taires ne sont pas adap­tés. Voi­ci les com­man­de­ments à res­pec­ter et ceux à ban­nir pour mieux dor­mir.

UN DέNER LɭGER TU CONSOMMERAS

Pour pro­fi­ter d’une nuit ré­pa­ra­trice, évi­tez les bois­sons riches en ca­féine (comme le thé, le ca­fé et les bois­sons éner­gi­santes) après 14 heures. Le soir ve­nu, es­sayez de pas­ser à table deux à trois heures avant le cou­cher. L’Ins­ti­tut na­tio­nal du som­meil et de la vi­gi­lance conseille de pri­vi­lé­gier les fé­cu­lents (en par­ti­cu­lier le riz et les pommes de terre), de ré­duire les pro­téines (oeuf dur, tranche de jam­bon, cre­vettes) et pour « conser­ver son équi­libre ali­men­taire » de man­ger des lé­gumes, un lai­tage et un fruit.

A 18 TU RÉGLERAS LE CHAUF­FAGE

Une chambre trop ou pas as­sez chauf­fée fa­vo­rise un som­meil tout à la fois frag­men­té et non ré­cu­pé­ra­teur.

DANS LE NOIR COM­PLET TU DORMIRAS

Pour vous mé­na­ger un en­vi­ron­ne­ment fa­vo­rable au som­meil, fer­mez bien vos vo­lets pour évi­ter l’in­tru­sion des éclai­rages ur­bains, ne lais­sez pas al­lu­mé l’écran d’or­di­na­teur dans votre chambre ni la moindre led car ces lu­mières ar­ti­fi­cielles ont ten­dance à désyn­chro­ni­ser notre hor­loge in­terne. La mé­la­to­nine est en ef­fet sé­cré­tée par une pe­tite glande du cer­veau dans l’obs­cu­ri­té. Or, cette hor­mone in­fluence pro­fon­dé­ment nos rythmes bio­lo­giques.

DÉTENDU TU IRAS TE COU­CHER

Psy­chiatre et spé­cia­liste des troubles du som­meil, Syl­vie Royant-Pa­ro­la re­com­mande d’évi­ter toute ac­ti­vi­té pro­vo­quant la veille le soir et de s’oc­troyer au contraire une pé­riode de calme pour se dé­tendre. Li­sez ou écou­tez de la mu­sique, par exemple. « Ce­ci étant, un bon film ou une bonne émis­sion à la té­lé­vi­sion, dès lors que celle-ci n’est pas dans la chambre, est aus­si une bonne oc­cu­pa­tion », note le mé­de­cin.

LE DOU­DOU ET LA PE­TITE HIS­TOIRE TU N’OUBLIERAS PAS

Pour les en­fants, les ri­tuels du cou­cher sont pri­mor­diaux car ils le sé­cu­risent au mo­ment de pas­ser de l’éveil au som­meil. « La pe­tite his­toire ou le câ­lin, as­sor­tis d’ob­jets ras­su­rants (dou­dous, pe­luches) sont des étapes né­ces­saires pour pré­pa­rer l’en­fant au som­meil », ex­plique la psy­chiatre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.