Ce qu’il faut évi­ter

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

LES EXCITANTS TU PROSCRIRAS

Ta­bac, ca­fé, thé, vi­ta­mine C, bois­sons éner­gi­santes sont à pros­crire avant de dor­mir. De même que les dî­ners trop co­pieux ou… trop ar­ro­sés. Les ali­ments gras sont dif­fi­ciles à di­gé­rer et l’al­cool a ten­dance à rendre le som­meil in­stable. La pra­tique tar­dive du sport n’est pas re­com­man­dée

ÉCRANS ET SMART­PHONES TU ÉTEINDRAS

Or­di­na­teurs, smart­phones, ta­blettes… le soir ve­nu, « ces écrans sti­mulent notre ré­tine en fai­sant croire à notre cer­veau qu’il fait en­core jour, avec pour ef­fet de dé­ca­ler notre som­meil », sou­ligne la psy­chiatre Syl­vie Royant-Pa­ro­la. La lu­mière agit di­rec­te­ment en aug­men­tant le ni­veau d’ac­ti­vi­té et d’éveil et re­tarde l’en­dor­mis­se­ment.

SE COU­CHER TROP TÔT TU ÉVITERAS

Si vous êtes « du soir », in­utile de vous cou­cher plus tôt pour « rat­tra­per du som­meil » car vous ris­quez de ne pas ar­ri­ver à vous en­dor­mir. « Il est im­por­tant de bien connaître son rythme de som­meil et de le gar­der », ex­plique Syl­vie RoyantPa­ro­la.

LES HEURES DE­VANT LA TÉ­LÉ TU LIMITERAS

Ce conseil vaut sur­tout pour les plus pe­tits. « Les en­fants qui re­gardent la té­lé deux heures par jour pen­dant les jours de se­maine et le wee­kend ont un cou­cher plus tar­dif, une du­rée de som­meil di­mi­nuée et un le­ver plus tar­dif le week-end », constate la spé­cia­liste.

DE JEUX VI­DÉO VIOLENTS TU T’ABSTIENDRAS

« Les pro­grammes de té­lé ou cer­tains jeux violents ou sti­mu­lants peuvent en­traî­ner des ten­sions, aug­men­ter l’an­xié­té et gé­né­rer des dif­fi­cul­tés d’en­dor­mis­se­ment », constate Syl­vie Royant-Pa­ro­la.

LES RI­TUELS DE COU­CHER DES EN­FANTS TU RESPECTERAS

« Pour cer­tains en­fants, le noir ou le si­lence les ren­voie à une an­goisse de sé­pa­ra­tion, ex­plique la psy­chiatre. Ils ont donc be­soin d’un en­vi­ron­ne­ment qui les ras­sure. » Cha­cun sa tech­nique : la porte en­trou­verte, la veilleuse ou la lampe de che­vet. Si, pour dor­mir, le si­lence est d’or, « les mo­biles mu­si­caux, ou plus tard les lec­teurs de mu­sique, ap­portent un en­vi­ron­ne­ment so­nore ras­su­rant qui pro­longe le ri­tuel du cou­cher », sou­ligne la pré­si­dente du Ré­seau Mor­phée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.