La li­ber­té d’ins­tal­la­tion des mé­de­cins en ques­tion

SAN­TÉ Cer­taines ré­gions en France ont du mal à at­ti­rer des mé­de­cins. Pour­tant, il existe des gé­né­ra­listes heu­reux d’exer­cer dans ces « dé­serts mé­di­caux ».

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - PAR DA­NIEL ROSENWEG

LE COUP n’est pas pas­sé loin. Le 19 oc­tobre, la com­mis­sion des af­faires so­ciales a vo­té un amen­de­ment au pro­jet de loi de fi­nan­ce­ment de la Sé­cu­ri­té so­ciale. Ob­jec­tif : lut­ter contre les dé­serts mé­di­caux, qui ne cessent de gran­dir. Cet amen­de­ment por­té par la dé­pu­tée so­cia­liste des Côtes-d’Ar­mor An­nie Le Houé­rou, et sou­te­nu par 66 dé­pu­tés, ou­vrait une brèche dans le sa­cro-saint prin­cipe de li­ber­té d’ins­tal­la­tion des mé­de­cins li­bé­raux. Très contro­ver­sé dans son prin­cipe même, il vi­sait à em­pê­cher l’ins­tal­la­tion de nou­veaux pra­ti­ciens, gé­né­ra­listes ou spé­cia­listes, dans les zones sur­do­tées, avec l’es­poir que les dé­bou­tés iraient s’ins­tal­ler ailleurs.

POUR LES JEUNES GÉ­NÉ­RA­LISTES, « LA CONTRAINTE N’EST PAS LA SO­LU­TION »

La mi­nistre de la San­té est mon­tée au cré­neau pour s’y op­po­ser. « Je pense que cette me­sure est in­ef­fi­cace, in­juste et ou­vri­rait la voie à des pra­tiques pro­blé­ma­tiques, a no­tam­ment ex­pli­qué Ma­ri­sol Tou­raine. Pour que des mé­de­cins s’ins­tallent quelque part, ils doivent y trou­ver des condi­tions d’exer­cice fa­vo­rables. »

L’amen­de­ment a fi­na­le­ment été re­je­té, à 1 h 30 du ma­tin ven­dre­di, à la « grande sa­tis­fac­tion » des six syn­di­cats et as­so­cia­tions d’étu­diants et jeunes mé­de­cins qui avaient dé­po­sé un pré­avis de grève, aus­si­tôt le­vé. « Nous n’avions pas été consul­tés sur ce texte », re­grette Ca­mille Tri­cart, de l’Is­narIMG, in­ter­syn­di­cale des in­ternes de mé­de­cine gé­né­rale. Pour les dé­pu­tés qui l’ont por­té, il s’agis­sait d’une ten­ta­tive de ré­ponse à un pro­blème bien réel.

Si en moyenne la France compte 131 mé­de­cins pour 100 000 ha­bi­tants, « cer­tains dé­par­te­ments comme les Côtes-d’Ar­mor n’en comptent que 77 », a sou­li­gné jeu­di soir en séance pu­blique An­nie le Houé­rou. Les jeunes gé­né­ra­listes se dé­clarent « ou­verts » pour en­vi­sa­ger des ré­ponses, tout en pré­ci­sant que « la contrainte n’est pas la so­lu­tion ». « Tout se joue pen­dant la for­ma­tion : il est im­por­tant de faire connaître les ter­ri­toires en pé­nu­rie le plus tôt pos­sible pour in­ci­ter les étu­diants à y faire leur stage », sou­ligne Ca­mille Tri­cart. « En Avey­ron, où une telle stra­té­gie a été mise en place, le taux d’ins­tal­la­tion a aug­men­té de 11 %. Mais on manque de maîtres de stage dans ces zones, il faut en re­cru­ter. » Le dé­bat est donc loin d’être clos.

Saint-Re­my-en-Bou­ze­mont (Marne), hier. Ce­la fait deux ans que Jacques Oli­vier Dau­ber­ton, 36 ans, exerce dans ce vil­lage, où une mai­son de san­té a ou­vert sous son im­pul­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.