Autre match Cy­prien, la nou­velle pé­pite ni­çoise

Ve­nu de Lens et de la Ligue 2, ce mi­lieu de ter­rain de 21 ans bluffe tout le monde.

Le Parisien (Paris) - - FOOTBALL - FRANK SINICOR, COR­RES­PON­DANT À NICE

L’ANEC­DOTE RE­MONTE au 11 sep­tembre der­nier, et plus pré­ci­sé­ment à la vic­toire de Nice contre Mar­seille à l’is­sue d’un der­by ha­le­tant (3-2). Ce soir-là, Wy­lan Cy­prien crève l’écran. Sur la pe­louse de l’Al­lianz Ri­vie­ra, Ma­rio Ba­lo­tel­li ins­crit certes un dou­blé, mais l’an­cien Len­sois im­pres­sionne par son ac­ti­vi­té dé­bor­dante et sa tech­nique soyeuse. Mieux, c’est lui qui offre la vic­toire à son équipe en toute fin de match d’une frappe sou­daine.

Dans l’in­ti­mi­té du ves­tiaire, alors que tout le monde s’em­brasse et s’en­lace pour fê­ter un suc­cès in­es­pé­ré, Dante, qui en a pour­tant vu d’autres, est sous le choc. Il ne croit pas un mot de ce que lui ra­content ses co­équi­piers. « En fait, il est ve­nu me voir pour que je lui confirme mon âge, confie Wy­lan Cy­prien, ré­vé­la­tion du dé­but de sai­son en Ligue 1. Il ne croyait pas ceux qui lui di­saient que je n’avais que 21 ans. » « C’est une per­sonne qui a tou­jours été plus ma­ture que les autres », pose Eric Si­ko­ra, qui l’a lan­cé chez les pros à Lens, alors qu’il n’avait que 17 ans.

Dans le Nord, Cy­prien dé­barque à l’âge de 12 ans, l’âme en peine, en pro­ve­nance de la ré­gion pa­ri­sienne (PFC). « Ce n’est ja­mais évident de quit­ter ses proches aus­si jeune, glisse-t-il. Mais du mo­ment que j’étais par­ti, je me de­vais de réus­sir. » Lors de sa der­nière sai­son len­soise (7 buts), il hé­rite du bras­sard de ca­pi­taine, res­pon­sa­bi­li­té ac­cor­dée par An­toine Kom­boua­ré avec qui il a tis­sé des liens forts. « J’ai beau­coup bos­sé et ap­pris à ses cô­tés. »

Cet été, le mi­lieu a chan­gé de vie et re­joint Nice contre 1,5 M€, alors que Lyon et Saint-Etienne, entre autres, s’étaient éga­le­ment ren­sei­gnés. L’af­faire de l’an­née pour un joueur qui en est dé­jà à trois buts et deux passes dé­ci­sives ? Une de plus, pour­rait-on dire, pour les di­ri­geants du Gym ha­bi­tués ces der­nières sai­sons à dé­ni­cher des pé­pites. Celle-ci a même été va­lo­ri­sée à 35 M€ grâce à la si­gna­ture d’une clause sous seing pri­vé. Si Nice sur­vole ac­tuel­le­ment la Ligue 1, il le doit aus­si au ta­lent de Cy­prien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.