Me­nier, une ci­té à CROQUER

La ci­té Me­nier et son an­cienne cho­co­la­te­rie forment un pa­tri­moine in­dus­triel re­mar­quable. Un site riche à dé­cou­vrir en vi­site gui­dée.

Le Parisien (Paris) - - ILE-DE-FRANCE - PAR VA­LEN­TINE ROUS­SEAU

Au XIXe siècle, sans sé­cu­ri­té so­ciale, congés payés, ni école, il fai­sait bon tra­vailler à la cho­co­la­te­rie Me­nier. Ce site in­dus­triel, l’un des plus riches de France, a été pré­ser­vé à Noi­siel, en Seine-et-Marne. Nest­lé a ins­tal­lé son siège so­cial dans l’an­cienne cho­co­la­te­rie, en 1995, après l’avoir res­tau­rée. Les bâ­ti­ments sont ac­ces­sibles sur vi­sites gui­dées*.

En 1853, pour­tant, cette cho­co­la­te­rie n’est qu’un mou­lin à blé, ra­che­té par Emile Me­nier. Il le trans­forme en usine mo­derne, em­ployant jus­qu’à 2 000 ou­vriers. Une époque sans chô­mage, où les ou­vriers voguent d’une usine à l’autre.

UN PA­TRON PATERNALISTE

Pour les fi­dé­li­ser, Me­nier, en pa­tron paternaliste, leur crée une ci­té à par­tir de 1874. Il mi­lite pour l’as­cen­sion so­ciale de la classe ou­vrière et dé­cide de prendre en charge l’ou­vrier de sa nais­sance à sa mort, en construi­sant même une mai­son de re­traite mé­di­ca­li­sée, au­jourd’hui Mai­son des so­li­da­ri­tés.

Les pre­mières briques sont dé­diées à l’école, sym­bole de l’ins­truc­tion, alors qu’elle n’est pas en­core obli­ga­toire. Cette école- au­jourd’hui la mai­rieest do­tée d’un préau chauf­fé, d’une cour de ré­créa­tion et de chaises er­go­no­miques. Les fa­milles n’ont rien à dé­bour­ser. Elles ne payent rien non plus quand elles vont chez le mé­de­cin. Le ca­bi­net mé­di­cal re­çoit tou­jours des pa­tients. La Poste, la bou­lan­ge­rie et le ta­bac n’ont pas bou­gé.

Les 310 mai­sons de briques rouges sont tou­jours ha­bi­tées. Des toits de luxe à la fin du XIXe siècle. Me­nier pro­pose des mai­sons in­di­vi­duelles en­tou­rées de jar­dins équi­pés de sa­ni­taires, à une époque où les ou­vriers s’en­tassent dans des quar­tiers in­sa­lubres. Elles sont construites en quin­conce de part et d’autre de la rue, pour évi­ter les vis-à-vis entre voi­sins. « Me­nier vou­lait fa­vo­ri­ser l’hy­giène, sou­ligne Geof­froy Re­gnauld, guide du ser­vice du pa­tri­moine de la ville de Noi­siel. Il cher­chait aus­si à mo­ra­li­ser les ou­vriers, à les édu­quer, en les éloi­gnant de l’al­cool, des jeux, de la pro­mis­cui­té. Il vou­lait re­créer dans la classe ou­vrière le sché­ma fa­mi­lial des plus riches. » Noi­siel ne compte alors que 2 bars, la com­mune voi­sine… 14.

Les ou­vriers achètent à bas prix les pro­duits culti­vés dans les fermes Me­nier. La fa­mille en pos­sède de nom­breuses, sur 1 500 ha. Par­mi elles, la Ferme du Buis­son, au­jourd’hui scène na­tio­nale de spec­tacles. Les fa­milles se savent pri­vi­lé­giées. La ci­té ne tra­verse au­cune émeute ou­vrière. Mais la cho­co­la­te­rie sort de la Se­conde Guerre mon­diale cri­blée de dettes. Les fils d’Emile Me­nier la vendent en 1959, puis cèdent la ci­té à un pro­mo­teur quatre ans plus tard. Les loyers flambent, les ou­vriers se sentent tra­his. La co­lère n’a heu­reu­se­ment pas dé­truit ce pa­tri­moine in­dus­triel rare et par­fai­te­ment conser­vé. … SE PRO­ME­NER La­bel­li­sé Jar­din re­mar­quable, le parc du châ­teau de Champs-sur-Marne mé­rite une vi­site à lui tout seul. Dans les 85 ha des jar­dins, ins­pi­rés par Le Nôtre, vous pour­rez ad­mi­rer le châ­teau — il se vi­site aus­si —, joyau d’ar­chi­tec­ture clas­sique à la fran­çaise. Parc ou­vert tous les jours sauf le mar­di de 10 h à 17 h 30. Tél. 01.60.05.24.43. … SE FAIRE PLAI­SIR Au Re­lais du Buis­son, au coeur de la Ferme du Buis­son, (une des an­ciennes fermes d’Emile Me­nier), les dî­ners du sa­me­di sont ani­més par des soi­rées mu­si­cales à thème : jazz, blues, la­ti­no, rock… On vous conseille de ré­ser­ver. Al­lée de la Ferme, à Noi­siel. Ou­vert de 19 h 15 à 22 h. Tél. 01.60.17.17.25 … SE RÉGALER À deux pas du châ­teau de Champs-sur-Marne, le res­tau­rant Le Clos du Châ­teau pro­pose une cui­sine simple à un prix cor­rect. Le soir et le week-end, le me­nu du mar­ché est à 27 € en­trée, plat, des­sert. 36, rue de Pa­ris. Tél. 01.64.68.66.00.

*Pour la cho­co­la­te­rie, prendre ren­dez-vous sur le site de Cul­ti­val.fr (11 €). La ville de Noi­siel pro­pose des vi­sites de la ci­té Me­nier toute l’an­née. Les pro­chaines ont lieu les 5 et 26 no­vembre. ville-noi­siel.fr.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.