Une fa­mille qui s’en­gage

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS - V.R.

Le père d’Emile Me­nier , phar­ma­cien, avait ache­té un mou­lin en bord de Marne, à Noi­siel, pour fa­bri­quer des poudres phar­ma­ceu­tiques, par­mi les­quelles la poudre de ca­cao. Emile, lui, dé­cide très vite de le dé­dier ex­clu­si­ve­ment à la fa­bri­ca­tion du cho­co­lat. Ce pa­tron so­cial-dé­mo­crate es­time que la réus­site des ou­vriers re­lève en par­tie de sa res­pon­sa­bi­li­té. Il les en­cou­rage, par exemple, à gé­rer les com­merces sous forme de co­opé­ra­tive. Mais la ten­ta­tive échoue pour cause de mau­vaise ges­tion. Les grands ré­fec­toires ac­cueillent des confé­rences sur l’hy­giène et la cul­ture, des cours du soir, des bals, des ré­pé­ti­tions de l’har­mo­nie.

Emile a trois fils. Gas­ton se lance en po­li­tique. Il de­vient dé­pu­té, sé­na­teur et même maire de… deux com­munes en même temps ! L’aî­né, Hen­ri, di­rige la cho­co­la­te­rie et la belle époque al­truiste se fane. Vexé par la créa­tion du syn­di­cat des cho­co­la­tiers, il ajoute une condi­tion d’ac­ces­si­bi­li­té aux lo­ge­ments de la ci­té : ne pas être syn­di­qué. Le ben­ja­min, Al­bert, crée­ra une en­tre­prise d’élec­tri­ci­té. La fa­mille pos­sède alors une quin­zaine de châ­teaux. Le plus pres­ti­gieux, ce­lui de Che­non­ceau, ap­par­tient tou­jours aux des­cen­dants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.