Dé­gâts consi­dé­rables en Ita­lie

SÉISME Le très fort trem­ble­ment de terre sur­ve­nu hier, s’il n’a pas fait de morts, stresse néan­moins la po­pu­la­tion.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - I.G. (AVEC AFP)

IL A DÉ­TRUIT la cé­lèbre ba­si­lique de San Be­ne­det­to de Nor­cia, dans le centre de l’Ita­lie, mais il n’a pas fait de morts, seule­ment une ving­taine de bles­sés lé­gers, grâce no­tam­ment à l’éva­cua­tion de la plu­part des vil­lages concer­nés. « Il », c’est le plus puis­sant trem­ble­ment de terre qu’a connu hier ma­tin l’Ita­lie de­puis 1980, d’une ma­gni­tude de 6,5, alors que ce­lui d’août, de ma­gni­tude 6, avait fait 297 morts dans la même ré­gion mon­ta­gneuse. Hier, l’épi­centre était si­tué à 6 km de Nor­cia, bour­gade pit­to­resque de l’Om­brie, clas­sée par­mi les 150 plus beaux vil­lages du pays.

MÉ­TRO FER­MÉ À ROME

Dès les pre­mières se­cousses, quelques mi­nutes avant la plus forte (sur­ve­nue à 7 h 40), les ha­bi­tants de Nor­cia étaient sor­tis de chez eux avant de se ras­sem­bler, cou­ver­tures sur les épaules, sur la place du village. « C’était l’apo­ca­lypse, une se­cousse ter­rible », a confié à l’AFP une re­li­gieuse du couvent voi­sin. Un cer­tain abat­te­ment ga­gnait les res­pon­sables lo­caux, dont les ter­ri­toires vivent de­puis des se­maines dans l’an­goisse de nou­veaux séismes, que les sis­mo­logues at­tendent d’ailleurs ; le Pre­mier mi­nistre Mat­teo Ren­zi a ex­hor­té ses conci­toyens à sur­mon­ter leur fa­tigue, pro­met­tant : « Nous re­cons­trui­rons tout. » Ce séisme a été ressenti même à Naples (à plus de 300 km de Nor­cia). A Rome, dis­tante de 150 km de l’épi­centre, les au­to­ri­tés ont fer­mé le mé­tro pen­dant plu­sieurs heures hier pour ef­fec­tuer des vé­ri­fi­ca­tions. Des cen­taines de per­sonnes étaient sor­ties dans les rues par me­sure de pré­cau­tion.

Nor­cia (Ita­lie), hier. De la ba­si­lique San Be­ne­det­to, il ne reste plus que la fa­çade.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.