L’agen­da à res­pec­ter

Le Parisien (Paris) - - VIE QUOTIDIENNE - FL.M.

UNE « ZONE GRISE ». Celle qui de 60 à 70 ans nous fait dire que « tout va bien », mais dont, rap­pelle Ro­se­lyne Ba­che­lot, « nous payons les pots cas­sés à 75 ». D’où l’im­por­tance de faire un sui­vi mé­di­cal ré­gu­lier et pré­ven­tif dès l’âge de la re­traite. — Ins­pec­ter soi-même les taches brunes et les grains de beau­té. « Tout chan­ge­ment doit en­traî­ner une vi­site im­mé­diate chez le der­ma­to­logue, car les mé­la­nomes sont de re­dou­tables can­cers », pré­vient l’ex-mi­nistre de la San­té. — Un exa­men de la vi­sion est es­sen­tiel, note Ba­che­lot, « pour avoir une bonne cor­rec­tion vi­suelle et dé­tec­ter les glau­comes, dé­gé­né­res­cences ma­cu­laires ou ca­ta­racte ». — Un exa­men de l’au­di­tion à par­tir de 70 ans. — Une prise de ten­sion ar­té­rielle chez son mé­de­cin. — Une vi­site chez le gy­né­co­logue. Non, la mé­no­pause ne siffle pas la fin des vi­sites chez le gy­né­co. D’au­tant plus qu’après celle-ci, les os se fra­gi­lisent, aug­men­tant le risque de frac­ture. Un exa­men gy­né­co­lo­gique avec frot­tis va­gi­nal doit se faire jus­qu’à au moins 70 ans. Le frot­tis uté­rin, rap­pelle la Ligue contre le can­cer, est le meilleur dé­pis­tage contre le can­cer du col de l’uté­rus. — Un exa­men des seins. Le risque de dé­ve­lop­per un can­cer aug­mente avec l’âge et, comme la du­rée de vie s’al­longe, in­dique la Ligue, le taux des can­cers s’ac­croît éga­le­ment. Une mam­mo­gra­phie est in­dis­pen­sable jus­qu’à 75 ans, comme le dé­pis­tage du can­cer co­lo­rec­tal. Bon à sa­voir : l’As­su­rance ma­la­die ac­corde tous les cinq ans un bi­lan de san­té com­plet gra­tuit. Ren­sei­gne­ments sur www.ame­li.fr.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.