U

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS -

n dra­peau flotte sur la po­chette. Sym­bole de ce que ra­conte ce 6e al­bum de Tryo qui vient de sor­tir. Le groupe l’a bap­ti­sé « Vent de­bout », comme un ma­ni­feste. « Chan­ter, c’est libre de droit et d’idées », fre­donne-t-il dans un de ses nou­veaux titres. En vingt ans de car­rière, les quatre mu­si­ciens fran­ci­liens ont tou­jours été en­ga­gés. Ils ne l’ont ja­mais été au­tant qu’au­jourd’hui. « Pour nous, c’est une ma­nière de re­prendre le dra­peau, de ré­af­fir­mer un cer­tain nombre d’idées de gauche, hu­ma­nistes, qui sont at­ta­quées et semblent même par­fois mi­no­ri­taires ac­tuel­le­ment, ex­pliquent Christophe Ma­li et Guiz­mo, les deux au­teurs­com­po­si­teurs de Tryo. C’est tou­jours les mêmes qui parlent. Il y a une mou­vance po­li­tique qui s’at­taque au droit du sol, à l’is­lam, au vivre-en­semble, qui surfe sur la peur. On a en­vie de re­dire qu’il y a aus­si des gens qui sont ou­verts à une so­cié­té mul­ti­cul­tu­relle. »

Ils en ont fait une chan­son grin­çante et lé­gère, leur marque de fa­brique : « Ras­su­rer Fin­kiel­kraut », qui vient ti­tiller « les nou­veaux ré­acs in­car­nant dé­sor­mais le po­li­ti­que­ment cor­rect ». « Ras­su­rer Fin­kiel­kraut, Zem­mour et puis les autres/La France aime la France, on se sent pa­triotes […] On peut ai­mer Hu­go et les Mi­sé­rables/Sor­tir de nos ban­lieues, ba­sa­nés vé­ri­tables/Ca­pables d’in­car­ner nos tra­di­tions fran­çaises/Sans être un bon Gau­lois qui souffle sur les braises », chante ma­li­cieu­se­ment Tryo, qui as­sume ses idéaux sans ou­blier la réa­li­té.

« Prô­ner une so­cié­té ou­verte, c’est très naïf, mais pour nous il y a ur­gence à le dire. Nous aus­si, on a peur, on est in­quiets, on a été di­rec­te­ment tou­chés par les at­ten­tats. Nous étions amis avec Ti­gnous, de Char­lie Heb­do, avec qui on a tra­vaillé, cer­tains de nos proches étaient au Ba­ta­clan. Mais plu­tôt que de dé­fendre le re­pli sur soi, on pré­fère faire des chan­sons pour al­ler vers les autres, les ai­der, que l’on se sente tous moins seuls. »

Une autre fa­çon de faire de la po­li­tique. « Nos armes, c’est la mu­sique, les chan­sons, on compte bien s’en ser­vir. Tryo, c’est tout de même 3 mil­lions de disques ven­dus, et près de 400 000 per­sonnes à chaque tour­née. » Alors, tout y passe dans « Vent de­bout » : le foot à tout prix dans « Qa­tar 2022 »,

Co­lum­bia, 15,99 €. QUATRE ÉTOILES. En concert les 17 et 18 mars 2017 à Pa­ris au Tria­non. Et mer­cre­di 2 no­vembre à Lille, jeu­di 3 à Reims, sa­me­di 5 à Mei­sen­thal, le 9 no­vembre à Saint-Her­blain, le 10 à Saint-Ja­cutles-Pins, le 11 à Saint-Lô, le 12 à Brest… PLU­TÔT QUE DE DÉ­FENDRE LE RE­PLI SUR SOI, ON PRÉ­FÈRE FAIRE DES CHAN­SONS POUR AL­LER VERS LES AUTRES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.