Le pre­mier chré­tien d’Orient

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

Il n’est pas ano­din que les dif­fé­rentes com­mu­nau­tés chré­tiennes co­exis­tant dans le Saint-Sé­pulcre (et qui se dé­testent cor­dia­le­ment) dé­cident en­semble de rou­vrir au­jourd’hui ce qui est leur lieu le plus saint : le tom­beau du Ch­rist. Comme si l’âcre par­fum du pas­sé re­ve­nu à l’air libre pou­vait im­po­ser ce consen­sus si né­ces­saire alors qu’à quelques ki­lo­mètres de là les chré­tiens d’Orient sont ex­ter­mi­nés par les as­sas­sins de Daech. Dans la guerre des sym­boles qui se joue chaque jour à Jé­ru­sa­lem, ce tom­beau en est un. La chré­tien­té est née en Orient, mais elle ne compte pas y être dé­fi­ni­ti­ve­ment en­ter­rée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.